Expo universelle 2030 : Busan, en Corée du Sud en ballotage pour accueillir l'événement


La Corée du Sud met en œuvre toutes les qualités qui lui ont permis de devenir aujourd’hui un pays avec lequel il faut compter, depuis près de 70 ans. La Corée du Sud s’est imposée en tant que pays d’innovations technologiques, de leader en robotique et évidemment une puissance culturelle. C’est ainsi que le Pays du matin frais dans ses projets d'accueillir comme à son habitue de grands événements planétaires tels les olympiades (deux fois) et la Coupe du monde de 2002, s’est lancé dans un projet ambitieux d’abriter l'Expo universelle 2030, dans sa ville futuriste Busan. Avec comme thématique « Transformer notre monde, Naviguer vers un avenir meilleur », les autorités ont érigé cette candidature en projet prioritaire sous l’administration Yoon Suk-Yeol et pour ce faire, rien n'est laissé au hasard.
Avec une population de plus de 3,4 millions d’habitants, la ville de Busan vitrine pour accueillir l’Expo universelle 2030, est « un lieu unique dans l’histoire de la Corée du Sud ». Il s’agit du principal point d’interaction commerciale et culturelle avec le monde extérieur depuis des siècles. Ainsi, cette ville à carbone neutre, occupe une situation géographique optimale à l’intersection du continent eurasiatique et de l’Océan Pacifique, facilement accessible depuis toutes les régions du monde.
L’expérience d’un pays organisateur d'événements mondiaux, un argument de taille pour la candidature sud-coréenne
La Corée du Sud est en ordre de bataille pour promouvoir la candidature de Busan qui souhaite accueillir l’Expo universelle 2030 afin que le pays accède au club très fermé des nations ayant accueilli cet événement d’envergure. En effet, la Corée du Sud étant un pays très habitué à abriter des événements d’ampleur, ne recule devant rien pour mettre en avant ces atouts en matière d’organisation. La ville de Busan ou l’Expo universelle 2030 pourrait être organisée, a accueilli dans le passé les Jeux asiatiques de 2002 et a également été la ville hôte de la Coupe du monde de football en 2002 et le site du sommet ASEAN-Corée en 2019. Ainsi, ces épreuves et ses triomphes ont contribué à mettre le pays sur le devant de la scène mondiale.
L'autre argument de la candidature sud-coréenne reste sa réussite économique.
 
En quarante ans, le pays est devenu la dixième puissance mondiale, notamment grâce à ses innovations technologiques et automobiles, portées par des champions nationaux tels que Samsung ou encore Hyundai. Étant 6e exportateur mondial avec 644 milliards de dollars, la Corée fait partie, depuis 2018, des pays peuplés de plus de 50 M d’habitants et ayant un PIB par habitant supérieur à 30 000 USD à côté des Etats-Unis, du Japon, du Royaume-Uni, de l’Allemagne, de l’Italie et de la France. Aujourd'hui, l’économie du pays à atteint un PIB nominal de 1,66 milliard de dollars l’année dernière, contre 41 millions juste après la guerre en 1953. À cet effet, ces arguments économiques devraient sans doute faire réfléchir quant à la capacité de la Corée d’abriter l’Expo universelle 2030 à Busan.
Si l’Expo devrait avoir lieu du 1er mai au 31 octobre 2030, le pays hôte sera désigné dès novembre 2023, à Paris. Ainsi pour la tenue de cet événement mondial qu’est l’exposition universelle à Busan, le bureau de la candidature coréenne prévoit en tout, un investissement de 3.6 milliards de dollars...
Lundi 28 Novembre 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :