Esclavagisme en Lybie : L’union de la Jeunesse Musulmane condamne et exige plus de fermeté de la communauté internationale


Face à la barbarie constatée en Lybie ou des africains sont vendus aux enchères, au modeste prix de 150 000frs CFA, la révolte s’est emparée du monde et les dirigeants africains tétanisés par cette extrême situation de bestialité crient leur rage. 
Chacun veut que ce désordre inhumain s’arrête. Le président Sall a vivement condamné cet esclavagisme d’un nouveau genre. De sa voix ferme il a promis de saisir les instances de régulation internationale comme L’ ONU. L’UA, L’OCDE et les ONG et la société civile pour qu’il soit mis fin à l’ordre sanglant qui prévaut en Lybie, le pays de Momar Kadhafi devenu depuis l’assassinat de ce dernier un pays hors la loi, sans foi, ni loi.
Ils sont de plus en plus nombreux à regretter la mort du Tyran libyen que d’aucuns avaient dépeint comme un dictateur, à la main de fer. Mais aujourd’hui devant la chienlit de cette ampleur qui a ravalé cette nation jadis prospère au rang d’un pays de sauvages, il y a de quoi s’inquiéter. 
Le pays de Kadhafi est en lambeaux. Il est rouge de sang et d’horreur et de larmes.
Et Momar Kadhafi subit sa deuxième mort. Malheureusement l’homme dont le souci majeur était la réunification de l’Afrique pour un panafricanisme sincère, dépouillé de tous les repères aliénants qui peuvent tirer le continent un pas en arrière doit se retourner dans sa tombe 
Et ce qui révolte le plus aujourd’hui est la quasi désinvolture des instances comme L’ UA, la ligue islamique et autres instances qu’il a aidé à éclore et à se battre pour une monnaie panafricaine, une défense panafricaine et la possibilité de s’entendre sur un consensus concernant une seule langue, comme outil d’expression panafricaine, sans oublié le passeport panafricain.
Kadhafi s’est battu. Il est mort. Mais de par sa grandeur. Il continue outre tombe d’interpeller la conscience de ses bourreaux, comme pour leur dire qu’il avait un rêve noble pour l’Afrique et qu’il reste et demeure l’un des meilleurs fils du continent.  

 
Cheikh Ahmed Saloum Dieng ancien étudiant sénégalais  en Lybie,
 Président de L’union de la Jeunesse Musulmane  
Vendredi 24 Novembre 2017
Dakar actu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :