Entretien avec Dakaractu : Quand Alpha Condé parlait d’Amath Dansokho


Le rappel à Dieu de Amath Dansokho a sans doute affecté son ami, le président de la Guinée Conakry, Alpha Condé. Il a d’ailleurs eu à dire toute sa tristesse en apprenant la nouvelle. L’étroitesse de leurs relations ne souffrait d’aucune ambiguité et à chaque fois que de besoin, l’homme fort de Conakry le rappelait. Pas plus tard qu’en avril, à l’occasion d’un entretien donné à trois organes de presse sénégalais dont votre site, Dakaractu, le président Condé disait tout le bien qu’il pense de l’un des hommes qui auront sans doute marqué l’histoire politique du Sénégal à jamais. 

 

À la question de savoir s'il avait des nouvelles de Dansokho, il répondit: «  Quand j'arrive à Dakar, la première chose que je fais, c'est de rendre visite à Amath. Et juste avant que j'arrive, son fils m'a téléphoné pour me dire qu'ils amènent Amath en catastrophe en France. Je suis en contact avec sa femme... Amath, dans le cadre de la FEANF, vous savez, j'ai eu beaucoup d'affrontements politiques, avec mes frères Sénégalais du PAI (Parti africain de l'Indépendance, ndlr) etc. Mais Dansokho a toujours été un frère. C'est un homme exceptionnel, je l'appelle le Dernier des Mohicans. C'est un homme politique qui ne pense qu'à son pays, qui n'a pas d'ambitions personnelles ni ambitions matérielles. C'est l'un des rares qui existent encore aujourd'hui, lui et Paolo George, l'ancien ministre des Affaires étrangères de l’Angola »

 

Le président Condé de poursuivre: « Je suis extrêmement attaché à Dansokho. D'ailleurs quand le président Wade a voulu le convoquer, j'ai pris mon billet et j'ai dit que si on le convoque, je vais avec lui à la police. Je ne peux pas accepter qu'on l'amène sans que je sois là »

Samedi 24 Août 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :