Emigration clandestine : « J'appelle à plus de sérénité, car quand on analyse mal, on ne trouve pas de solution. » (Alioune Ndoye, MPEM)


La raréfaction des produits halieutiques est indexée comme l'une des causes de la reprise de l’émigration clandestine qui s'était un peu estompée avec la fermeture des frontières du fait de la covid-19. Alioune Ndoye, le Ministre de la Pêche et de l'Economie  Maritime, a balayé d'un revers de main ces allégations qui ne sont pas du tout fondées, selon lui.

« On l’entend beaucoup dehors. Mais il ne faut pas faire ces recherches-là qui sont loin de la réalité. Il est vrai qu’une pirogue est conduite par une personne qui maîtrise bien la mer et qui est accompagné par un équipage, mais de là à dire que c'est le monde la pêche, qu'il en fasse partie oui, mais ce n’est pas seulement le monde de la pêche … », dira-t-il. Il faut juste attirer l'attention sur un aspect qui est très important. C'est une grande organisation qui est derrière ces milliers de départs vers l’Europe. C'est une mafia bien organisée, selon toujours le Ministre Alioune Ndoye.

« C'est une forme de traite qu'il faut dénoncer, car notre pays a besoin de sa jeunesse. Alors, j'appelle à plus de sérénité, car quand on analyse mal on ne trouve pas de solution. Si on veut juste profiter car il y a une clameur quelque part dans un secteur, on s'engouffre pour dire que c'est ça. On risque de ne pas apporter de bonnes solutions. Alors que ce problème, il est épineux car il s'agit de la vie de nos concitoyens », ajoutera-t-il.

C'était en marge d'une rencontre avec les CLPA qui s'est tenue ce 26 octobre à la sphère OTD de Diamniadio.         
Mardi 27 Octobre 2020
Dakaractu




Dans la même rubrique :