Droits de l’homme : « La majorité des pays Africains ne respecte pas les droits des détenus. On ne sépare pas les hommes des femmes, les hommes des enfants » (Autorité UA)


Au Sénégal pour trois jours, la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples réfléchit avec les forces vives de la société civile sur le droit à la santé et à la protection sociale en Afrique et de la Consultation régionale sur la restauration de l'espace civique pour améliorer la protection des droits de l'homme en Afrique.

« Les États ne viennent pas rendre compte au niveau des droits de l’homme et des peuples de l’évolution de la situation des droits de l’homme dans leurs pays. Les gouvernements doivent envoyer des émissaires pour participer aux travaux de la commission. Les conditions de détention ne sont pas les meilleures. Dans certaines prisons, on ne sépare pas les hommes des femmes, les hommes des enfants. C’est contre les règles et malheureusement les conditions de détention pour la majorité des pays Africains ne sont pas bonnes », regrette Rémy Ngoye Loumbou.  

Poursuivant, le président de la commission des droits de l’homme et des peuples au sein de l’Union africaine s’offusque encore. « Pour ceux qui sont condamnés, ceux qui sont en détention provisoire, nous invitons les États à respecter les règles internationales », conclura-t-il... 
Mercredi 8 Décembre 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :