Covid-19 à Touba / Des jeunes de Darou Marnane estiment que la maladie a empêtré dans la misère beaucoup de leurs familles.


Kosso Diagne, Khalifa Ndiaye et leurs camarades jeunes responsables politiques Apéristes digèrent encore mal le nom de leur localité qui sera à jamais identifié à cette maladie du Coronavirus.

Toutefois, s'ils ont réussi à dépasser avec philosophie cet état de fait, ils conçoivent par contre moins bien que leur cité ait été marginalisée par les autorités politiques qui, disent-ils, ne font rien pour les populations de l'agglomération.  

« Aucune famille de Darou Marnane n'a reçu l'aide qui est distribuée. Nous sommes oubliés, isolés, alors que nul plus que nous ne mérite des détergents, du savon liquide et des vivres », argumentera Kosso Diagne. 

Kosso Diagne de souffler dans la foulée, au Président de la République, l'idée de confier la gestion de son fonds de solidarité de 50 milliards à l'armée et non aux hommes politiques. « Nous regrettons le désintéressement affiché clairement par les autorités politiques vis-à-vis de notre localité. Nous demandons au Président de ne guère les utiliser comme relais dans l'aide qu'il compte apporter aux populations ».

Pour ces jeunes de Darou Marnane, il n'y a que les autorités administratives qui pensent encore à eux et aux populations de cette localité...
Dimanche 29 Mars 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :