Covid-19 : Les 3 stratégies des Usa pour freiner la pandémie et ce fort plaidoyer de Diouf Sarr


Le Sénégal a réceptionné ce mardi un don de 151 000 doses de vaccins Johnson & Johnson offert par le gouvernement américain. La remise effectuée à l’aéroport de Diass par l’ambassadeur, Tulinabo S. Mushingi au ministre de la santé, Abdoulaye Diouf Sarr, a été l’occasion pour le diplomate américain de lister les 3 stratégies de son pays dans la guerre engagée contre la pandémie à Covid-19.
 
‘’Nous sommes très contents d’assister à la livraison de 151 200 doses de vaccins anti-Covid Johnson and Johnson qui sont arrivés aujourd’hui. Vous vous rappelez quand le président Biden a annoncé qu’on allait essayer de distribuer des vaccins au monde, le 17 mai passé, la réalité est là aujourd’hui. Nous recevons la première donation’’, a dit M. Mushingi avant d’aborder les points saillants de la stratégie américaine.
 
‘’Notre stratégie est assez simple, on avait une stratégie à 3 phases : d’abord, essayer de faire des dons de vaccins à travers le monde. Parce que, cette pandémie, pour la vaincre il faut que la majorité du monde soit vaccinée. Donc, la première stratégie, c’était de faire des dons. La deuxième stratégie, c’était d’inciter les compagnies qui fabriquent des vaccins à en fabriquer plus (…). il y aura ainsi assez d’offres pour que les gens puissent acheter dans le monde entier. La 3e stratégie c’était qu’en même temps qu’on fait les deux, d’essayer de voir s’il y a une façon d’aider quelques pays à produire les vaccins localement. Et c’est ce que nous avons fait il y a, à peu près deux semaines, avec l’Institut Pasteur de Dakar pour faire du Sénégal un pays où l’on puisse produire du vaccin’’, a déclaré l’ambassadeur des Usa au Sénégal, au micro de Dakaractu.
 
‘’Il faut continuer à vacciner (…). Nous incitons et demandons à toutes les populations qu’elles se fassent vacciner si elles ont accès au vaccin. Le vaccin marche. Celui (le vaccin Johnson & Johnson) que nous venons de recevoir aujourd’hui est allé dans des tests très rigoureux pour arriver où nous en sommes. C’est mieux d’être vacciné si on a accès aux vaccins. Voilà le massage que nous voulons lancer à la population’’.
 
Ces Sénégalais visés pour recevoir les vaccins anti-Covid
 
À son tour, le ministre Abdoulaye Diouf Sarr a transmis aux Usa, les remerciements du peuple Sénégalais pour ce geste. ‘’Il s’agit d’un don extrêmement important parce que devant nous permettre d’accélérer la mise en œuvre de notre stratégie de vaccination’’. ‘’Ces derniers temps nous avons senti une tension au niveau des stocks de vaccins. Ce don vient, donc véritablement, à son heure. Il va nous permettre d’accélérer considérablement notre stratégie de vaccination’’, a-t-il confié.
 
D’ailleurs, signale-t-il, ‘’à partir du 26 juillet nous allons encore recevoir 324 000 doses de vaccins Sinopharm et pouvoir poursuivre, dans le cadre de l’Union africaine un don extrêmement important de vaccins Johnson & Johnson. L’objectif global est de vacciner quelque 9 millions de Sénégalais. Et si on capitalise la somme de l’ensemble des doses que nous attendons dans le moyen terme, nous croyons que cet objectif-là va être atteint très bientôt’’, dira le ministre, avant d’inviter les Sénégalais au respect scrupuleux des mesures barrières.
 
‘’Il faut dire que la vaccination est une chose, mais la protection est une autre chose. C’est pourquoi nous avons lancé un appel fort, dans ce contexte de la Tabaski, pour demander aux Sénégalais de nous aider à vaincre ce virus. Comment nous aider à vaincre ce virus, c’est de respecter les mesures barrières. Et aujourd’hui, il est important de se dire que nous devons éviter la propagation du virus dans l’étendue du territoire. Nous savons qu’aujourd’hui, c’est au niveau de Dakar que se concentre l’essentiel de la positivité des cas, autrement dit, 68% des cas se trouvent à Dakar, il est important de se dire que la propagation dans les autres régions à un niveau exponentiel nous mettrait dans des conditions de travail extrêmement difficile et va exposer notre système de santé qui risque d’être saturé’’, dira-t-il.
Mardi 20 Juillet 2021



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :