Convocation de Téliko devant l’IGAJ : L’UMS fait bloc autour de son président, enfile sa robe et exige le départ du ministre, Me Malick Sall.


L’Union des magistrats du Sénégal (Ums) est plus que jamais déterminée à faire face au garde des sceaux, ministre de la justice, Malick Sall, dans l’affaire de la convocation devant l’Inspection Générale de l’Administration de la Justice (Igaj) du magistrat et président de l’union, Souleymane Téliko.

Face à la presse, dans l’après-midi de ce 02 octobre, l’Ums a qualifié la démarche de Me Malick Sall de campagne de dénigrement sur fond de contrevérités au sujet de la nationalité, des accointances politiques et des origines ethniques du magistrat Souleymane Téliko.

Convaincue que le ministre de la justice tente de dérouler une stratégie de musellement de l’organisation, l’Ums a renseigné que l’acharnement sur le sieur Téliko a débuté depuis le 12 août après que l’Ums dans sa mission de défense des principes qui garantissent l’indépendance de la justice a sorti un communiqué pour dénoncer l’affectation injuste et arbitraire du magistrat Ngor Diop. « En se livrant à une telle stratégie (...) le garde des sceaux veut nous imposer une alternative : se taire ou disparaître. Nous membres de l’Ums, avons choisi une troisième voix : celle de la liberté et de la dignité », a soutenu le secrétaire général de l’Ums, Abdoul Khadir Khaoussa Diop.

Prenant acte de la mobilisation des magistrats et conformément à la volonté exprimée à travers les comités de ressort, l’Ums a décidé de mettre terme à toute forme de collaboration avec le garde des sceaux, ministre de la justice, Me Malick Sall et exige son départ pur et simple du ministère de la justice. Ce, compte tenu de sa propension à créer et à entretenir des conflits préjudiciables au fonctionnement normal du service public de la justice. L’organisation demande également l’abandon immédiat de la procédure initiée contre le président de l’Ums, Souleymane Téliko, invite les membres élus à suspendre toute activité au sein du Conseil supérieur de la magistrature. L’union invite, par ailleurs, tous les collègues à se constituer d’ores et déjà comme conseils pour la défense du président Téliko et demande l’intervention du président de la République pour prendre les dispositions nécessaires au fonctionnement harmonieux de l’institution judiciaire.

L’Ums se félicite de l’élan de solidarité manifesté par les citoyens sénégalais de tous bords et invite tous les hommes épris de justice à faire barrage à cette tentative de museler le socle de l’État de droit que représente la Justice. Elle encourage toutefois les collègues à rester soudés et à éviter de tomber dans le piège de la manipulation.
Vendredi 2 Octobre 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :