Chronologie : Récit des événements autour de l'affaire de faux billets impliquant Thione Seck

En mai 2015, alors lead vocal du Raam Daan, Thione Seck est plongé dans une affaire de faux billets. De son inculpation, le mardi 2 juin 2015, pour détention de signes monétaires, tentative d’escroquerie, association de malfaiteurs et blanchiment d’argent, à son renvoi des fins de la poursuite pour non-respect du règlement numéro 5 de l’Uemoa, en passant par sa remise en liberté provisoire, le 12 février 2016, retrouvez les différentes étapes de l'affaire.


32,5 milliards de Fcfa en coupures de faux billets
 
Thione Seck, 64 ans, a été arrêté le 27 mai au soir à son domicile de Dakar, par la gendarmerie et placé en garde à vue, à la suite d’une enquête sur d’importantes transactions en devises étrangères. 50 millions d'euros, soit environ 32,5 milliards de Fcfa en coupures de faux billets, ont été trouvés au domicile du chanteur.  L’auteur-compositeur a été présenté mardi 2 juin 2015 au juge du 2ème cabinet, qui l’a inculpé de détention de signes monétaires, tentative d’escroquerie, association de malfaiteurs et blanchiment d’argent. Le chanteur a été placé sous mandat de dépôt, après trois jours de garde à vue.
 
D’après l'enquête, le chanteur s’est retrouvé mêlé à une affaire de trafic de faux billets. Lors d’une perquisition à son domicile à Ouest Foire, les gendarmes ont retrouvé, selon les mentions contenues dans le Procès verbal (Pv) d’enquête préliminaire, toute une industrie de fabrication de fausse monnaie. 
 
La thèse du complot resurgit
 
Dans une enquête d’une dizaine de pages publiée dans les colonnes de Le Quotidien, le journal avait retracé, minute par minute, la soirée du 27 mai 2015, le jour où a éclaté l'affaire de blanchiment de capitaux et qui a abouti à l'arrestation de Thione Seck et son présumé complice, Alaye Djité. Dans son procès-verbal de perquisition, les gendarmes de la Section de Recherche ont dit avoir saisi au domicile du père de Waly Seck environ 32,5 milliards de FCFA en coupures de faux billets. Leur investigation a révélé plusieurs zones d'ombre, qui pour les avocats de Thione Ballago Seck, relancent la théorie du complot. Le chanteur lui-même avait déclaré à l’enquête préliminaire avoir été victime d’une escroquerie, qui lui a coûté 85 millions de francs CFA.
 
À la mi- procédure, le juge du 2ème cabinet d’instruction, Samba Sall, a, à maintes reprises, refusé sa demande de liberté provisoire, ordonnant son maintien en détention. Thione Seck a été transféré à la prison de Cap Manuel, avant d’être finalement remis en liberté provisoire, le 12 février 2016. Le lead vocal du Groupe Raam Daan passera la nuit auprès de sa famille, après 8 mois de détention préventive.
 
Le procès tant attendu
 
Thione Seck s'est présenté à la barre du tribunal correctionnel le 25 avril dernier, puis le 9 mai, après le renvoi de son procès. Après un peu moins de 4 ans, l’un des plus grands musiciens du Sénégal entrevoit finalement le bout du tunnel. Le lead vocal du Raam Daan a été renvoyé, ce jeudi 23 mai, des fins de la poursuite.
 
L’auteur-compositeur, avec une expérience musicale de trois décennies, a bénéficié de la nullité de la procédure intentée contre lui. Le juge du tribunal correctionnel de Dakar, Maguette Diop, a déclaré “nul et de nullité absolue” l’ensemble de la procédure sur l’affaire de faux billets, les mis en cause n’ayant pas été assistés par un avocat dès leur interpellation, selon le magistrat. 
 
Thione Seck sauvé par le règlement n°5 de l'Uemoa 
 
Le président du tribunal estime que dans le Procès-verbal (PV) d'enquête préliminaire, il n'est pas fait état de l'obligation faite aux enquêteurs de notifier aux mis en cause leur droit de se faire assister d'un avocat. En brandissant le règlement n°5 de l'Uemoa, relatif à la présence d’un avocat dès l’interpellation, le juge a renvoyé le procureur de la République à mieux se pouvoir. Fin du feuilleton judiciaire...
Jeudi 23 Mai 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :