CICAD / Sommet des "transformers" : « C’est du comportement de chacun vis-à-vis de l’hygiène et du bien publics que dépendront finalement la propreté, la résilience, la sécurité et la durabilité de nos villes. » (Macky Sall)


Le retard de l’Afrique en matière d’aménagement et de gestion urbains, au lieu d’être un handicap, doit au contraire offrir l’opportunité de recourir aux dernières technologies disponibles.
Selon le chef de l’Etat Macky Sall, « il nous faut saisir la chance du débutant, pour reprendre Pablo Coelho dans L’alchimiste. C’est l’option que nous avons choisie pour le Train Express Régional, qui fonctionnera en bi-mode, carburant et électricité. À terme, pour soutenir davantage le système de transport de masse, le TER sera jumelé aux Bus Transit Rapide dont nous avons lancé le chantier en octobre dernier. »
Dans le même esprit, la ville nouvelle de Diamniadio, qui sera desservie par le TER, a pour vocation de décongestionner et mieux faire respirer Dakar. "Elle accueille déjà plusieurs établissements industriels et services administratifs. Les Représentations de 34 Institutions internationales basées au Sénégal seront également logées ici, une fois terminé le chantier en cours de la Maison des Nations Unies. La ville disposera en outre d’un parc de technologies, comprenant, entre autres, un super calculateur de dernière génération, un incubateur, un Centre de formation aux STI et des tours intelligentes pour abriter des activités de délocalisation d’entreprises." Très fier de la réalisation de cette ville du  futur, le président de la République du Sénégal ajoute, « Nous voulons aussi que Diamniadio soit une ville verte. Un projet d’aménagement paysager est prévu à cet effet. Dans le même sens, le Centre de Conférences qui abrite notre sommet est connecté à une mini centrale solaire de 2 MW. Au-delà de Diamniadio, nous avons lancé d’autres initiatives, notamment Le Programme de Modernisation des Villes, PROMOVILLES, Le Programme Zéro déchet, Zéro bidonvilles, Le Programme 100 000 logements sur cinq ans. Et le projet Smart Sénégal, pour renforcer la connectivité du milieu scolaire et universitaire et créer 45 Maisons des citoyens pour faciliter les démarches administratives, grâce à un système digitalisé. Enfin, dans un souci de développement inclusif et d’équité territoriale, nous avons installé plus de 4800 km de fibre optique qui facilitera, à terme, l’accès au haut débit sur l’ensemble du territoire national. Il est heureux que d’autres pays africains conduisent le même processus de révolution numérique des services publics, et mobilisent, selon le cabinet Estate Intel, plus de 100 milliards de dollars en projets urbains intelligents. Il reste, cependant, un facteur que ni la science, ni la technologie ne peut modifier : c’est le facteur humain. C’est le facteur humain qui détermine le visage de nos villes. C’est du comportement de chacun vis-à-vis de l’hygiène et du bien publics que dépendront finalement la propreté, la résilience, la sécurité et la durabilité de nos villes », termine-t-il. C’était lors de la cérémonie d’ouverture du Sommet des « Transformers » qui s’est tenu ce lundi 9 décembre au  CICAD.
Mardi 10 Décembre 2019
Dakaractu




Dans la même rubrique :