Birkilane / Keur Mboucki : La population plaide pour l'installation de la sous-préfecture au niveau du chef lieu d'arrondissement.


Ils étaient nombreux ce matin à faire face à la presse. Ils, ce sont les habitants de Keur Mboucki (département de Birkilane), qui sont montés au créneau pour demander aux autorités étatiques l'installation définitive de la sous-préfecture au niveau du chef lieu d'arrondissement qu'est Keur Mboucki.

" Keur Mboucki a été érigé en chef lieu d'arrondissement en 2008. 
Et depuis lors, aucune institution n'a encore accompagné cette décision du chef de l'État. Keur Mboucki est dépourvu d'institutions étatiques devant traduire en acte les mesures émanant du niveau central. Notre sous-préfecture est toujours à Birkilane et en plus, nous parcourons des kilomètres pour disposer d'un papier administratif. Actuellement, nous avons un bâtiment pour accueillir le sous-préfet et son équipe dont l'état civil, alors il ne reste que l'installation de cette institution, car les services de l'urbanisme et du cadastre ont donné leur feu vert depuis très longtemps...", a déclaré le chef de village de Ndiène, Mapathé Ndiène.

Du côté de la jeunesse membre du mouvement Debout de Keur Mboucki, le bâtiment qui a été construit pour la sous-préfecture est flambant neuf et respecte toutes les normes de construction. " Le bâtiment est composé de 6 chambres, des salles de bain, deux salons et 5 bureaux. Actuellement, la balle est dans le camp de l'administration, car la population est prête à accueillir à bras ouverts le sous-préfet et son équipe parce que cela va de son intérêt...", a renchéri Mamadou Badara Niane. 

C'est d'ailleurs la raison pour laquelle, les habitants de Keur Mboucki ont tenu à interpeller le chef de l'État et le ministère des collectivités territoriales, du développement et de l'aménagement des territoires sur ce dossier...

Lundi 6 Juillet 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :