Aminata Touré (ancien Premier ministre du Sénégal): "La Chine doit nous rendre optimiste, elle est la preuve que le sous-développement n’est pas une fatalité"


Aminata Touré (ancien Premier ministre du Sénégal): "La Chine doit nous rendre optimiste, elle est la preuve que le sous-développement n’est pas une fatalité"
L'ancien Premier ministre Aminata Touré se félicite de la visite du président chinois au Sénégal.
Jointe par Dakaractu pour commenter cette visite, l'envoyée spéciale du président de la République estime que la Chine est la preuve que le sous-développement n'est pas une fatalité, et ce pays doit rendre le continent africain optimiste.
Entretien :

1- Madame le premier ministre, le Sénégal reçoit le président chinois Xi Jinping pour une visite d'affaires. Votre réaction sur cette visite?

"Tout d’abord, je voudrais dire que pour nous les africains qui nous battons pour notre propre développement, la Chine est une leçon. Elle est la preuve par 1000 que la pauvreté n’est pas une fatalité. Loin de là. A l’échelle d’une vie humaine, la Chine est passée de pays sous-développé à première économie mondiale. Nous pouvons faire exactement la même chose à l’échelle du continent. Il faut que nous y croyons, nos jeunes notamment, et que nous acceptions les sacrifices qui vont avec, c’est à dire le travail, la discipline et la meilleure gouvernance possible."

 2- Que peut-on s'attendre de cette visite?

"On attend un raffermissant des relations économiques et culturelles dans l’intérêt bien compris de nos deux pays. Au delà des relations économiques, nous pouvons nous inspirer des bonnes pratiques chinoises qui ont permis son développement en mode accéléré telles que la formation du capital humain, l’innovation technologique, les politiques de développement social, la promotion des PME, etc."

 3- En terme de démocratie et respect des droits humains, en quoi la chine peut inspirer le Sénégal?

 "Nos systèmes sont différents de toute évidence. Chaque système a ses propres mérites et ses propres inconvénients.
Il faut aussi savoir que les droits humains incluent les droits à l’éducation, la santé, l’habitat et un revenu décent. De ce point de vue la Chine est un modèle. Comme je disais, en un demi-siècle la Chine a accéléré son développement pour se hisser au rang de puissance mondiale. C’est exactement ce qu’il nous faut faire en Afrique."

 4- Le maoïsme peut-il servir comme modèle de développement pour le continent africain et le Sénégal en particulier?

"Je ne sais pas si les chinois d’aujourd’hui sont toujours des maoïstes (rires). Le maoïsme correspondait à une période de l’histoire de Chine. Je pense que la Chine actuelle est un savant mélange des avantages du  capitalisme, du maoïsme et de la propre culture chinoise qui est millénaire. Oui, la Chine doit nous rendre optimiste, le développement rapide c’est pas une chimère. C’est tout à fait possible."

 5- L’expansion fulgurante de la Chine dans l'économie africaine a t-elle des conséquences sur le développement du continent?

"Je souhaite que ce soit un partenariat gagnant-gagnant comme la Chine a eu elle même à le faire avec l’Occident dans sa phase de construction. Bien sûr, l’arrivée massive de capitaux chinois sur le continent est une excellente nouvelle. Il faut de l’argent pour rattraper nos retards infrastructurels et économiques. Le tout dans un esprit gagnant-gagnant pour la Chine et pour l’Afrique."
Samedi 21 Juillet 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :