Ambassade Palestine : « Notre position sur la définition de travail l’Antisémitisme élaborée par l’International Holocaust Remembrance Alliance (IHRA) »


L’International Holocaust Remembrance Alliance (IHRA) a adopté, à Bucarest, le 26 mai 2016, une définition « non contraignante » dite de travail, de l’antisémitisme.
C’est une définition sans grand valeur juridique, celle-ci a été rédigée de façon très banale et floue : « L’antisémitisme est une certaine perception des Juifs, qui peut s’exprimer par la haine envers les Juifs. Les manifestations rhétoriques et physiques de l’antisémitisme sont dirigées contre des personnes juives ou non-juives et/ou leur propriété, contre les institutions de la communauté juive ou les lieux religieux ».
Plusieurs pays se sont dépêchés pour adopter cette définition sans qu’il soit toujours clair si cette adoption comprend ou non les « exemples ».
 
Par ailleurs, l’introduction de certains « exemples » par le communiqué de presse pour, soi-disant, « guider le travail de l’IHRA » a suscité une très dangereuse confusion entre la contestation de la politique israélienne, tout à fait légitime, et la lutte contre l’antisémitisme, totalement condamnable.
 
Mais au-delà de cette confusion volontaire, une autre politique d’intimidation et de chantage, extrêmement dangereuse pour le débat public et la liberté d’expression, qu’Israël et ses lobbies cherche à mettre en œuvre.
 
L’Ambassade de l’Etat de Palestine déclare par ce communiqué la position de l’Etat de Palestine sur ce débat autour de l’antisémitisme, comme suit :
1-La Palestine condamne, certes, toutes formes du racisme (antisémitisme, islamophobie, homophobie…) que ce soient exercés par les individus ou groupes ou bien par les Etats.
A ce même sujet, la Palestine condamne, a priori, l’Etat d’Israël à travers ses lois et politiques à caractère raciste et discriminatoire : à commencer par la loi du retour, et celle relative aux biens des absents en 1950, jusqu’à la dernière loi sur « l’État-nation du peuple juif », en date du 19 juillet 2018.
Israël se prétendait jusqu’ici être un État démocratique, alors que ses institutions pratiquent un racisme cruel non seulement envers les Palestiniens autochtones, traités en citoyens d’un rang inférieur, mais également à l’égard des Juifs yéménites et éthiopiens, mizrahim... qui ont subi des traitements dégradants et restent la cible de nombreuses discriminations.
 
2-La Palestine refuse tout amalgame entre l’antisémitisme et l’antisionisme, pendant que le premier s’inscrit dans un racisme racial, le deuxième s’inscrit seulement dans une logique anti colonialiste, à savoir que le sionisme n’est qu’une idéologie colonialiste et raciste de nature. 
 
3-La Palestine refuse catégoriquement tout amalgame entre Juif et Israélien, car le premier appartient à une confession religieuse entièrement reconnue par les Palestiniens, pendant que l’autre appartient à un système politique. Sur cela, la Palestine fait toute la différence entre colon et Juif, à rappeler que beaucoup des Juifs se battent dans les rangs du mouvement palestinien contre le colonialisme israélien.
 
4-La Palestine rejette totalement l’insertion, dans la définition de l’IHRA, des exemples mettant en cause les politiques et les pratiques de l’Etat d’Israël et réclamant la fin de l’occupation et la colonisation israélienne et son régime d’apartheid. La Palestine mesure le danger apparent dans la volonté des groupes des pressions pro-israéliennes afin de confisquer la liberté d’expression particulièrement chez les militants antis coloniaux au sein du mouvement de solidarité international pour la justice, la liberté et l’égalité en Palestine historique.
 
5-La Palestine refuse toute atteinte aux droits et libertés fondamentales, y compris l’expression de la solidarité civile avec les droits inaliénables du peuple palestinien et envers sa lutte, juste et légitime, pour établir son Etat indépendant avec Jérusalem comme pour capitale, et le retour des réfugiés palestiniens dans leur patrie d’origine conformément au droit international.  
 
Dakar : le vendredi 08 mars 2019
 
Vendredi 8 Mars 2019
Dakaractu




Dans la même rubrique :