Affaire des 94 milliards Fcfa : « La résistance est un devoir et nous allons utiliser l’ensemble des moyens (...) mis à notre disposition » (Biram Soulèye Diop, Pastef)


Ce vendredi 11 octobre est un jour de vérité si l’on fie aux partisans, amis et sympathisants du leader du Pastef-les patriotes, Ousmane Sonko. En effet, pour parer à toute éventualité sur l’installation d’une commission parlementaire sur l’affaire des 94 milliards Fcfa contre l’ancien inspecteur des impôts et domaines, les partisans de Pastef s’organisent pour mener la résistance. Ils ont dans l’après-midi de ce jeudi, envahi le siège du parti pour dénoncer ce qu’il qualifie de manœuvres du régime pour liquider un honnête citoyen en la personne du président Ousmane Sonko. 

Face à la presse, le responsable politique du parti Pastef, Biram Soulèye Diop avertit : « Ces députés de la majorité qui composent la commission parlementaire ne sont pas intéressés par les scandales de la poste (108 milliards Fcfa), du Prodac (29 milliards Fcfa), de l’Ipres (400 millions Fcfa) du Coud (508 millions Fcfa), entre autres. Ils veulent simplement blanchir un des leurs » soutient-il. 

Biram Soulèye Diop est catégorique, Ousmane Sonko ne plaidera pas devant une assemblée mais uniquement devant un juge, seul habilité à faire la lumière sur cette affaire. « Ousmane Sonko veut un procès en bonne et due forme; Pastef veut un procès en bonne et due forme, la coalition veut un procès en bonne et due forme et l’ensemble des patriotes du Sénégal veulent un procès en bonne et due forme dans cette histoire des 94 milliards Fcfa », alerte l’administrateur général du parti Pastef. 

« Il pensent pendant ce temps nous faire oublier notre fameuse histoire sur le pétrole et le gaz, ils pensent nous faire oublier que le fer de la Falémé est encore là avec des conventions à la limite de la trahison contre les intérêts du peuple, nous ne l’accepterons pas », ajoute-t-il. 

Biram Soulèye Diop invite les sénégalais de tout bord à faire face à ce qu’il qualifie de complot et d’instrumentalisation systématique de la justice. 

« Face à ces protagonistes qui se sont affranchis des règles minimales de bienséance démocratique et républicaine, la résistance est un devoir et nous allons utiliser l’ensemble des moyens admis et légitimes de la loi et les conventions signées par le Sénégal et mis entre nos mains pour nous battre contre leurs manœuvres », a conclu le responsable politique. 

Le Pastef a animé une conférence de presse sans son président Ousmane Sonko, l’absent le plus présent de la rencontre...
Jeudi 10 Octobre 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :