Affaire de la caisse d'avance : Mbaye Touré se réfugie derrière l'argument de la bonne foi


Contrairement à Yaya Bodian et à Fatou Traoré qui se sont abstenus de répondre aux questions du juge en l'absence de leurs conseils, le régisseur de la Caisse d'avance de la mairie de Dakar a accepté de se prêter à l'exercice. 
C'est pour dire qu'il ne lui avait pas traversé l'esprit d'escroquer qui que ce soit. 

A l'image de Khalifa Sall, le Directeur administratif et financier (Daf), Mbaye Touré a été condamné en première instance à 5 ans ferme de prison pour escroquerie, faux et usage de faux. Mais le gérant de la caisse d'avance est resté fidèle à sa ligne de défense. Pour lui, c'est un système qu'il a trouvé sur place et qui existait depuis 1996. Les changements intervenus dans son fonctionnement, il ne s'en est rendu compte qu'à la faveur des poursuites judiciaires enclenchées contre le maire de Dakar et ses collaborateurs dans ce qu'il est convenu d'appeler l'affaire de la Caisse d'avance. 

Ensuite, l'agent judiciaire de l'Etat s'est intéressé aux ristournes versées aux collectivités locales par l'Etat. Mais pour Mbaye Touré, les ristournes sont en vérités des recettes au bénéfice des collectivités locales encaissées par l'Etat qui à son tour, les reversent aux communes. 
Jeudi 26 Juillet 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :