Accords de financement : L’AFD booste l’axe 2 du plan Sénégal émergent.


Ces 02 projets signés ce matin entre le ministre des finances Amadou Ba et l'Agence Française de développement   sont bien articulés à l’Axe 2 du Plan Sénégal émergent (PSE) « Capital humain, Protection sociale et Développement durable ». Ils  visent à renforcer les efforts du Gouvernement dans la lutte contre les inondations et l’érosion côtière au Sénégal. L’Axe 2 du PSE, dans son volet « développement durable », est orienté vers la lutte contre les inondations, la réduction des risques majeurs de catastrophe et l’amélioration du cadre de vie des populations aussi bien en milieu rural qu’en milieu urbain. C’est dans ce domaine que l’Agence française de Développement a accepté d’accompagner l’État du Sénégal par la conclusion d’un protocole d’entente sur la lutte contre le changement climatique et le financement de ces deux (02) projets à fort impact social.

Le premier est le « Projet de lutte à court-terme contre l’érosion côtière sur la Langue de Barbarie à Saint-Louis », avec principalement la réalisation d’un ouvrage de protection d'urgence de la zone.

D’un coût estimatif de dix-huit millions huit cent quatre-vingt mille (18 880 000) Euros, ce projet bénéficie d’un concours de l’AFD de seize millions (16 000 000) d’Euros dont six millions (6 000 000) en dons.

Pour rappel, cet important projet a pour objectif principal de freiner le recul de la ligne de rivage et les destructions associées de bâtiments et d’habitations au niveau de la Langue de Barbarie.

 Ce projet vient donc concrétiser l’engagement de nos deux Chefs d’Etat, Son Excellence Monsieur Emmanuel MACRON, Président de la République française et Son Excellence Monsieur Macky SALL, Président de la République du Sénégal, lors de leur visite à Saint Louis le 03 février 2018.

Le second projet qui bénéficie de l’appui de l’AFD est le « Projet de gestion intégrée du risque d’inondation au Sénégal ».

Pour sa mise en œuvre, l’AFD, en rapport avec le Fonds Vert Climat, a bien voulu mettre à la disposition du Sénégal une enveloppe de quinze millions (15 000 000) d’Euros, soit environ neuf milliards huit cent trente-neuf millions (9 839 000 000) de francs CFA. Il vise à identifier, prévenir et réduire les risques d’inondation en zones urbaines dans une perspective de prévention et de gestion des catastrophes naturelles.

La signature de ces conventions de financement avec l’AFD selon le ministre Amadou Bâ, témoigne une fois de plus, de l’excellence des relations séculaires entre la France et le Sénégal et traduit concrètement les engagements respectifs de nos deux États dans les différentes initiatives internationales sur la protection de l’environnement et le développement durable, notamment la COP 21 et le One Planet Summit.
Mardi 6 Novembre 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :