Aboubakry Diallo alias Abou Jandal : "Au Nigéria, je n'ai pu atteindre mes objectifs"

Actuellement entendu par le président de la chambre criminelle à formation spéciale, l'accusé Aboubakry Diallo semble regretter son séjour au Nigeria.


Aboubakry Diallo alias Abou Jandal : "Au Nigéria, je n'ai pu atteindre mes objectifs"
Les accusés continuent de défiler à la barre. Après Lamine Coulibaly alias Abou Jafar, c'est au tour d'Aboubakry Diallo dit Abou Jandal d'être entendu et par le président de la Chambre criminelle et par le procureur. 
Élève au collège de Rosso, Abou Diallo a soutenu avoir fait le voyage du Nigeria sous l'impulsion d'Aboubacry Guèye. "Il m'a convaincu d'aller au Nigeria", a-t-il reconnu en ajoutant que son tuteur l'a mis en rapport avec Moustapha Faye qu'il a retrouvé "au garage de Pikine" pour faire le voyage ensemble. 

Comme ses co-accusés, il a refait le trajet l'ayant mené auprès de Boko Haram. Cependant, il a nié avoir aidé le groupe jihadiste ou même avoir participé aux combats. Ce qui n'est pas conforme avec ce qu'il avait confié aux enquêteurs. Mis devant ses propres contradictions, l'accusé s'accroche à sa maladie de l'époque pour se tirer d'affaire. 

L'accusé dément avoir rencontré Aboubakar Shekau, mais il reconnait avoir foulé la forêt de Sambisa où s'était retranché le chef de Boko Haram. "On y est allé parce que Aboubacry Guèye se trouvait là-bas", explique Abou Jandal, la voie teintée d'innocence. Est-il pour autant innocent ? C'est en tout cas ce qu'il veut faire croire au tribunal en soutenant que s'il s'est rendu au Nigeria, c'est pour avoir de l'argent. Un objectif que le collégien de Rosso dit n'avoir pas atteint. A la place, il a eu droit à un séjour carcéral à Gaidam, dans la région de Yobe, alors qu'il tentait de rentrer au Sénégal au même titre que Moustapha Faye, Lamine Coulibaly et Mouhamed Lamine Mballo.  
Lundi 23 Avril 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :