Suivi Force Covid-19 à Thiès : Pape Diop liste les failles dans la distribution de l’aide alimentaire.


Dans le cadre du suivi du plan de résilience sociale, les membres du comité de suivi du force covid-19 étaient dans la cité du rail pour passer en revue les différents actes allant dans ce sens qui ont été posés.  

D'après Pape Diop, le président dudit comité : " nous avons constaté qu'il y a un retard dans la distribution des vivres. Nous avons également constaté qu'à Thiès, les pâtes alimentaires ne sont pas encore arrivées". Lors des visites des magasins de stockage, continue-t-il, nous avons vu que les toitures des magasins n'étaient de très bonne qualité.

"Nous sommes en période d'hivernage. Si par extraordinaire, il y a des pluies, une bonne partie des denrées risquent de se gâter. C'est pourquoi au niveau du comité nous avons estimé que cette recommandation soit faite au niveau supérieur pour que des instructions soient données afin que les vivres disponibles soient donnés aux populations en attendant que la quantité de pâte nécessaire puisse arriver au niveau des préfectures ou bien choisir une autre forme pour compenser l'absence de pâte, ce qui serait mieux que de laisser la pluie détruire les denrées", tente-t-il d'expliquer.

"Le conditionnement du sucre, des bidons d'huile troués, la pâte et le savon n'en parlons pas", se désole-t-il. Car compte tenu de la manutention, renseigne Pape Diop, beaucoup de pertes ont été enregistrées. "En conséquence, cette situation a impacté sur la disponibilité des vivres dans certaines zones". 
Beaucoup de problèmes ont été soulignés dans le Registre national unique (Rnu), explique-t-il, car des personnes vivant avec un handicap ne sont pas inscrites sur le Rnu.

"Les personnes vivant dans des villages de reclassement ne sont pas également sur le Rnu. Mais pour régler cette question, il y a une augmentation de 100 ménages sur le  million de ménages", a-t-il indiqué avant d'ajouter que "le recensement sera fait au niveau des préfectures et des communes pour qu'on puisse connaître combien de ménages qui ont été laissés en rade pour qu'on puisse leur donner leur dû."
 Des failles ont aussi été notées dans la prise en charge des factures d'électricité et d'eau.

Selon Pape Diop "pour la prise en charge des factures d'électricité et de l'eau, la Senelec et Sen Eau ne sont pas encore en mesure de nous donner le nombre de ménages qui ont bénéficié de cet appui. Nous attendons que ces différents services nous envoient toutes les données pour que certains bénéficiaires puissent avoir des moratoires". 
 
En tout cas, la distribution timide des vivres entre autres font que la cité du rail est en dessous de la moyenne en terme de résilience sociale pour surmonter l'épreuve de la covid-19.
Vendredi 19 Juin 2020
Dakaractu




Dans la même rubrique :