Sébikotane : Du fait de rivalité politique, deux jeunes filles se lacèrent le corps avec des lames.

Adja Aïda Kane âgée de 20 ans, élève en classe de terminale a comparu ce jeudi 30 décembre 2021, à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar pour répondre des faits de coups et blessures volontaires ayant entraîné une incapacité temporaire de travail de 21 jours pour avoir lacéré le visage d'A. Diouf, une mineure âgée de 15 ans.


Les faits remontent à la date du 27 décembre dernier, suite à une violente altercation ayant opposé les familles respectives des deux protagonistes, Adja Awa Kane et A. Diouf. 
À la barre, la prévenue déclare que ce sont les membres de la famille d'A. Diouf qui avaient attaqué sa mère. "J'avais filmé la scène mais cet acte n'a pas plu à A. Diouf. Cette dernière a attendu le lendemain pour m'agresser avec une lame au moment où je revenais de la boutique. Elle m'a blessée au bras. Interrogée sur les faits, elle a plaidé la légitime défense.
 
 
La partie civile A. Diouf sera jugée également ce vendredi par le tribunal pour Enfants. Interrogée sur les faits, elle a plaidé la légitime défense. Selon elle, la mise en cause l'avait injurié lors d'une violente dispute qui opposait leurs deux familles. " Le lendemain, on s'est croisé à la boutique. Et elle m'a surprise en s'agrippant à mes cheveux, avant de lacérer mes deux bras avec une lame. Son petit frère qui a surgi de nulle part, m'a lancé une pierre au dos", dit-elle. Toutefois, elle avoue lui avoir lacéré le bras.
 
 
 
Finalement, le tribunal a disqualifié les faits de coups et blessures volontaires en violence et voie de fait avant de déclarer la prévenue coupable. 
Quant à A. Diouf, elle devra retourner en prison en attendant son jugement qui aura lieu ce vendredi au tribunal pour Enfants...
Vendredi 31 Décembre 2021
Dakaractu




Dans la même rubrique :