Saint-Louis / Reportage à la Langue de Barbarie : Des centaines de maisons menacées de disparition, une population en détresse


Depuis un certain temps, la population de la Langue de Barbarie vit dans une anxiété permanente. En effet, des centaines de maisons au bord de la mer sont tombées, d’autres menacent ruine du fait de l'avancée inexorable de la mer.

Dans ce reportage réalisé par Dakaractu dans ce vieux quartier de Saint-Louis, la population raconte son calvaire quotidien.

Fatou Dièye Seck, une mère de famille, habitant la Langue de Barbarie depuis une dizaine d'années, larmes aux yeux,  nous raconte son calvaire quotidien. «Nous n'avons plus d'habitation. Ma maison s'est effondrée sous l'assaut des vagues. Mes enfants et moi passons la nuit à la belle étoile».

Non loin de Fatou Dièye Seck, habite le vieux Baye Sène qui partage les mêmes souffrances que la dame. « J’ai vécu 67 ans dans ce quartier. Au début, la mer était à 7 kilomètres du quartier, et il y avait une digue de protection. Au fil du temps, la mer a tellement avancé qu' aujourd’hui les vagues déferlent dans nos maisons.» Avant de déplorer l’inertie des autorités qui peinent toujours à respecter les promesses pour la construction d’une digue de protection séparant la mer et les maisons.

Face à cette situation qui hante leur sommeil et menace leur vie, la population de la Langue de Barbarie sollicite une fois de plus, l’aide des autorités les plus compétentes pour une résolution définitive de leurs problèmes. 
Jeudi 14 Mars 2019
Dakaractu




Dans la même rubrique :