Présidence CAF : La fédération mauritanienne dénonce les "attaques" de la presse sénégalaise envers Ahmed Yahya.


Le chargé de communication de la Fédération de Football de la République Islamique de Mauritanie (FFRIM) Brahim Sow Deïna s’est prononcé sur le site mauritanien cridem à propos de récentes publications de la presse sénégalaise au sujet de la candidature du mauritanien Ahmed Yahya.

 

En guise de rappel, la validation des candidatures d’Augustin Senghor (Sénégal)  et Jacques Anouma (Côte  d’ivoire) a été d’emblée évoquée par cridem. Car, c’est à la suite de cela que serait né « l’acharnement » de la presse sportive sénégalaise sur Ahmed Yahya. « La Confédération Africaine de Football (CAF) a annoncé la validation de la candidature du sénégalais Me Augustin Senghor et l’ivoirien Jacques Anouma. L’instance africaine a annoncé qu’il fallait faire des recherches supplémentaires pour la validation de la candidature du sud-africain Patrice Motsepe et du mauritanien Ahmed Yahya. » Une décision que le président de la FFRIM avait d’ailleurs vertement contesté.

 

D’après le chargé de la communication de la fédération mauritanienne, face à cela, le journal sénégalais Record avait critiqué la non validation de la candidature du mauritanien avec à la Une le titre « Ahmed Yahya emporté par la Oumra. » Une phrase considérée comme une critique selon Brahim Sow Deïna.

 

Poursuivant ses allégations il ira jusqu’à souligner que « Bizarrement, sur les quatre candidats en lice pour la présidence de la CAF, seul le mauritanien dérange visiblement la presse sénégalaise visiblement. Sur la majorité des articles que j’ai eu à lire, seul Ahmed Yahya est ouvertement attaqué. Je ne comprends vraiment pas pourquoi les autres prétendants ne sont pas logés à la même enseigne ? »

 

Ensuite, ce dernier déplore cet état d’esprit et rappelle également les bonnes actions d’Ahmed Yahya à l’endroit du Sénégal lors de l’Assemblée Générale élective de 2017 tout en rappelant que la presse mauritanienne respecte Me Augustin Senghor.

 

« En Mauritanie, personne n’a jamais eu à écrire le moindre mot vis-à-vis du Président Augustin Senghor. Si au Sénégal, une certaine presse opte pour cette campagne de dénigrement envers Ahmed Yahya, cela ne l’honore pas. Surtout, que cette même presse fait preuve de beaucoup de bassesse dans ses attaques, qui n’ont que pour objectif de discréditer le Président de la FFRIM. Ce même Président, qui a veillé à la bonne tenue de l’Assemblée Générale élective de la FSF en 2017 », a conclu le responsable de la FFRIM

Mercredi 20 Janvier 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :