Nouveau Code de la Presse : La CJRS demande plus de volonté de la part de l’État.


Dans le cadre du programme national sur le code de la presse, la convention des jeunes reporters du Sénégal (CJRS), en partenariat avec la fondation Friedrich-EBERT, a organisé ce jeudi 13 août 2020, un atelier d’échanges sur la mise en place d’un programme de mise à niveau des jeunes reporters.

Migui Marame Ndiaye, Vice-président de la convention, affirme les objectifs de ce programme, notamment le renforcement des capacités des journalistes. Ce qui fonde la pertinence du projet est, selon les acteurs de la presse, un défaut de maîtrise des nouveaux paramètres que les journalistes n’ont pas eu l’occasion d’appréhender, au cours de leur formation académique.

Ainsi, la fiche de presse distribuée lors de cette première journée de partage indique spécifiquement que “le métier de journaliste se pratique désormais dans un nouvel environnement encadré par la Loi n•2017-27 du 13 Juillet 2017 portant Code de la Presse en raison des nouvelles dispositions.

Ce nouveau code est extrêmement précis : 62 pages et 233 articles recouvrant la définition du statut des journalistes et techniciens de la communication. Le programme verra l’intégration de 300 journalistes qui pourront bénéficier de la formation qui est une continuité de la formation initiale. La vice présidente de la convention promet une pérennisation du projet.

Enfin, les membres de la convention demandent au chef de l’État, la signature du décret d’application du nouveau code de la presse..

Délivrance de le carte nationale de presse : “La commission attend l’aval du ministre“ (Daouda Mine)

Daouda Mine, le président de la commission de la carte nationale de la presse, lors de l’atelier organisé ce jeudi 13 août, dans le cadre de la mise en place du nouveau code de la presse, a rappelé les nouveautés de ce  code par rapport au code initial.

Par ailleurs, il souligne que le retard accusé dans la délivrance des cartes de presse était tout simplement dû à la COVID-19, qui interdisait tout rassemblement et assure qu’à ce jour, tout est fin prêt pour la matérialisation du projet de distribution des nouvelles cartes de presse selon les critères.

Daouda Mine, rajoute que la commission n’attend plus que l’arrêté du ministre de la culture et de la communication pour commencer à recevoir les dossiers afin de pouvoir distribuer les cartes nationales de presse conformément à la loi.
Il revient également sur les critères d’aptitude de détention de la carte nationale de la presse.
Jeudi 13 Août 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :