Massacre d'Ogossagou : Le GSIM menace de représailles les Dogons et accuse la France


Le centre du Mali n'est pas prêt de retrouver la stabilité et pour cause. Les jihadistes du Groupe de soutien à l'Islam et aux Musulmans (GSIM) ont décidé de “venger” les peulhs après le massacre dont près de 200 personnes appartenant à cette ethnie ont été victimes le 23 mars dernier.
Le groupe dirigé par Iyad Ag Ghali et auquel appartient le jihadiste peulh Amadou Kouffa menace de s'en prendre aux Dogons accusés d'avoir perpétré cette tuerie. Le groupe de défense Dan Na Amassagou est cité comme responsable de l'expédition meurtrière contre les civils peulhs du village d'Ogossagou.
Les jihadistes ont aussi accusé la France d'être de connivence avec les milices Dogons pointés du doigt dans ce massacre de civils peulhs dans le centre du Mali.
Lundi 1 Avril 2019
Dakaractu




Dans la même rubrique :