Inquiétude de Mary Lawlor sur l’état de santé de Pape Alé Niang : le MAESE tempère et remet à sa place la diplomate


Le procureur de la République s’est opposé hier à la demande de liberté provisoire du journaliste d’investigation Pape Alé Niang, alors que ce dernier serait très mal en point. PAN observe depuis sa deuxième incarcération, une grève de la faim. Une situation qui alarme Mary Lawlor, rapporteur spécial des Nations Unies sur les défenseurs des droits de l'homme.

 Dans un tweet, la fondatrice de « Front Line Defenders » appelle à sa libération immédiate. « Je reçois des informations très inquiétantes sur la détérioration de la santé du défenseur des droits humains et journaliste Pape Alé Niang, détenu au Sénégal et actuellement en grève de la faim. Je demande sa libération immédiate et l'accès aux soins médicaux », a-t-elle écrit.

Le Ministère des Affaires Étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur n’a pas tardé à réagir à ce tweet. En effet, le département dirigé par Aïssata Tall Sall est catégorique. L’état de santé de Pape Alé Niang n’est pas du tout menacé. Ce dernier est sous surveillance dans un hôpital, ajoute-t-il. Enfin,  comme pour répondre à la diplomate sur son exigence de voir Pape Alé libre, le MAESE de rappeler que « le Sénégal est régi par l'État de droit où la liberté est garantie sous le contrôle d'un juge indépendant à qui la séparation des pouvoirs interdit de dicter une quelconque conduite... »


Mercredi 4 Janvier 2023
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :