Grève des repreneurs, 20.000 étudiants de plus attendus, baisse des recettes internes / L’Université de Dakar est elle assise sur une poudrière ?

L’Université de Dakar est assise sur une poudrière. Le constat est du Président des cadres du Centre des œuvres universitaires Ndob Seck. Et pour cause, les repreneurs des restaurants asphyxiés par les dettes et au bord du gouffre, menacent de fermer porte sous peu. D’un autre coté, le collectif des amicales des étudiants met la pression sur la Direction du Coud pour l’ouverture sans délai de tous les restaurants des campus. Une situation qui risque d’être explosive si le Gouvernement ne trouve une solution. Et selon le Dr Ndob Seck , Président des cadres du COUD, le problème des restaurants universitaires est dû à un déficit budgétaire, puisque les charges fixes sont supérieures aux ressources disponibles. Les recettes internes ne permettant d’ailleurs pas de couvrir le manquement a-t-il dit avec une baisse constatée, est due en grande partie à la mesure du Président Sall de baisser les tickets de restauration et aussi d’augmenter le montant des bourses.
Une situation qui pousse à s’interroger sur la nécessité d’évaluer la privatisation de ces restaurants, qui dure depuis 24 ans.
Sur un autre registre, avec 4.000 nouveaux lits supplémentaires, 20.000 étudiants supplémentaires sont attendus au campus, alors que les mesures d’accompagnement ne sont pas pour le moment au rendez-vous. Une véritable bombe sociale à désamorcer le plus rapidement possible a dit le Président des cadres, d’autant plus que nous nous dirigeons vers une année électorale...


Mercredi 28 Novembre 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :