Entrave à la justice : Quand le déséquilibre de la santé mentale devient un alibi pour les criminels.


Entrave à la justice : Quand le déséquilibre de la santé mentale devient un alibi pour les criminels.
On parle d’entrave à la justice lorsqu’une personne tente de détourner, ou d’entraver le cours de la justice.
Une peine maximale de dix années d’emprisonnement, c’est ce qui attend quiconque ferait une entrave à la justice en portant un faux témoignage ou en ne disant pas la vérité, étant sous serment; chose plutôt banalisée dans les pays d’afrique particulièrement au Sénégal où ce fait devient de plus en plus récurrent. 

Lorsque le déséquilibre de la santé mentale devient un alibi solide pour certains criminels qui refusent de répondre de leurs actes, la quiétude n’est plus du côté droit de la population.

Les familles des victimes très souvent confrontées à ce problème sont quelquefois voire très souvent, obligées de faire recours à la jurisprudence.

Cela ne susciterait elle pas une certaine sauvagerie chez la population qui deviendrait susceptible au moindre écart de la justice?

Ceci étant, le délit d’interférence dans le travail de policiers,magistrats ou tout autre agent dépositaire de l’autorité publique est réprimandé.

Entre violences conjugales, atteinte aux mœurs, meurtres etc... le déséquilibre de la santé mentale est trop souvent pris pour alibi non pour des délits mineurs, mais plus pour des crimes allant parfois jusqu’à entraîner la mort d’un tiers... La justice pourra t-elle être correctement rendue un jour?
Lundi 20 Juillet 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :