Baisse des denrées de première consommation : Les régimes de Macky et Diomaye à la croisée des prix !


Généralement des promesses électorales, les baisses annoncées en grande pompe par les acteurs politiques ne sont toujours pas faciles à matérialiser. Le Sénégalais, est avant tout préoccupé par la dépense quotidienne avec l’assurance des repas de la journée mais également du logement, pour préserver sa dignité. Depuis l’arrivée du régime avec à sa tête le président de la république Bassirou Diomaye Faye, les sénégalais, sont tout ouïe pour écouter les propositions des nouvelles autorités : la réduction du coût de la vie (parmi les plus attendues) ! Après un peu plus de deux mois d’attente, le premier ministre annonce la prise de nouvelles mesures. Ce jeudi, le secrétaire général du gouvernement Ahmadou Al Aminou Lo donne la nouvelle recette ce jeudi. 

 

Après avoir souligné le contexte difficile qui sévit dans le monde et qui n'épargnera point le Sénégal, le SG du gouvernement annonce que les denrées de premières nécessités connaîtront des baisses au grand bonheur du « Gorgorlu ». Le panier de la ménagère sera alors allégé et le sucre, l’huile, le riz, le pain, le ciment verront leurs prix baisser. Une décision qui va certainement « redonner » le sourire aux sénégalais qui attendaient cette action qui faisait partie des motivations pour le changement qui est intervenu à la tête de l’Etat. Il faut cependant souligner qu’en novembre 2022, avec l’ancien ministre du commerce de la consommation et des PME, Abdou Karim Fofana, des mesures avaient été prises par le chef de l’Etat d’alors, Macky Sall. Les mesures que ce dernier avait annoncées lors d’un Conseil national de la consommation une baisse des prix concernaient les denrées de première nécessité et le loyer. Il a annoncé onze mesures visant à réduire la cherté de la vie et soulager les ménages. Pour le kilogramme du riz brisé indien qui était de 350 F, il a été question d’une réduction de 25 francs (le Kg passe à 325 francs). Selon le secrétaire général du gouvernement, le prix du riz brisé non parfumé ne doit pas dépasser 410 FCFA, soit une baisse de 40 FCFA par rapport au prix actuellement pratiqué. D’ailleurs, le SG Ahmadou Al Aminou Lo a annoncé avec l’arrivée prévue du riz indien (grâce notamment à l’extension période de validité quota 500 000 tonnes négocié par le Sénégal), une nouvelle baisse attendue à partir d'août 2024.

 

Le sucre cristallisé avec le prix du kilo homologué coûtera 600 FCFA, contre 650 FCFA, actuellement, soit une baisse de 50 FCFA. Avec l’ancien régime en novembre 2022, le prix du sucre est passé de 600 F à 575 F, soit une baisse de 25 francs. L’huile de palme varie de 1200 francs à 1100 francs. C’est le même montant qui a été observé avec le nouveau gouvernement : une baisse de 100 FCFA par litre.

 

Avec l’ancien régime, il a été annoncé une réduction sur le loyer, qui devrait connaître une baisse de 20% sur la fourchette inférieure ou égale 300 000 F, 10 % sur le loyer compris entre 300 0000 F et 500 000 F, et 5 % pour les loyers supérieurs à 500 000 F. Pour les frais d’inscription dans le moyen et secondaire, les prix sont fixés à 3000 F avec un plafond de 5000 F « mais cette exception ne pourra être autorisée que par le conseil de gestion de l’établissement ». Pour l'enseignement supérieur privé, c’est une baisse allant de 5 à 10% sur les frais de scolarité qui a été annoncée.

 

Le gouvernement 1 de Ousmane Sonko va cependant donner la parole aux promoteurs immobiliers et aux paysans. Des terrains à Mbour 4, à charge pour les promoteurs qui vont les mettre en valeur et les paysans, avec leur économie de plus de 7 milliards, de disposer facilement de ces logements. Aussi, en dehors de la suspension de la taxe parafiscale sur le ciment à usage d’habitation, le gouvernement a aussi décidé de faciliter l’accès au logement et d’affecter ainsi, le foncier de Mbour 4 et tout autre site à des promoteurs pour leur mise en valeur. « Cela permettra, très rapidement, d’aboutir à la mise en œuvre du programme d’accès facilité à un logement ». Ces efforts du nouveau gouvernement vont être soutenus à hauteur de 53,4 milliards sans que cela ne bouleverse les équilibres financiers publics, a annoncé le secrétaire général du gouvernement.

 

En septembre 2022, l’ancien président Macky Sall  a pris 15 mesures  pour renforcer le pouvoir d’achat des sénégalais. Il s’agit d’accélérer le paiement des compensations financières évaluées à plus de  15 milliards FCFA  dues aux  meuniers à titre de subvention et aussi, le paiement de la subvention au riz paddy de 30 francs le kilogramme. La proposition  du gouvernement de suspendre les taxes liées aux droits d'accès sur les corps gras appliquées aux importateurs entre autres. Ces actes auront-ils été profitables aux sénégalais ? La question reste en suspens toutefois car, c’est une bonne majorité (54%) des sénégalais qui ont sanctionné Macky Sall au profit du nouveau régime symbolisé par le tandem Diomaye-Sonko. Le défi reste cependant, entier avec les nouvelles autorités qui vont, après la fête de la Tabaski, à l’issue de la réunion avec le conseil national de la consommation.
Jeudi 13 Juin 2024
Cheikh Sadibou Fall



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :