ACHATS ET VENTES IMMOBIlIERS À MONTRÉAL : Les petits oublis de Me Madické Niang

Le député du Parti démocratique Sénégalais (PDS) affirme qu’il n’a pas attendu d’occuper des fonctions étatiques pour acquérir des biens immobiliers. Mais pour le cas de ses appartements montréalais, il les a achetés alors qu’il était ministre dans le gouvernement de Wade entre 2006-2008. L’un des biens a été revendu et dans toutes les opérations, on constate l’intervention de « mandataires » originaires du Maroc. Révélations exclusives.


ACHATS ET VENTES IMMOBIlIERS À MONTRÉAL : Les petits oublis de Me Madické Niang
Sherpa a porté plainte à Montréal contre plusieurs dignitaires ou anciens africains suspectés d’opérations immobilières opaques au Canada. Parmi eux, Me Madické Niang qui a soutenu, après l’annonce de cette plainte, qu’il n’a pas attendu d’occuper des fonctions étatiques pour acquérir des biens immobiliers. Ce qui est vrai.
Mais ce que le député du Parti démocratique sénégalais (PDS) oublie de dire, c’est que les deux biens, visés par l’ONG, ont été achetés alors qu’il était dans l’appareil d’Etat comme l’attestent les statuts de toutes les transactions obtenues par libération. Mieux, des intermédiaires et « mandataires » sont apparus dans ces opérations dont la dernière a été la revente d’un des appartements lors de la période coïncidant, au Sénégal, aux enquêtes tous azimuts de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI).
En effet, Me Madické Niang, alors ministre des Mines et de l’Énergie, a réalisé un premier achat le 7 décembre 2006 auprès de la True North Properties ltd, une corporation ayant son siège social au
1388 Weber Centre, Calgary trail, dans le ville d’Edmonton.
La transaction portait sur la partie privative du lot numéro 3696175 du registre du Cadastre de Québec correspondant à l’appartement 1609 du numéro 650, rue Jean-d’Esrtrées. Coup de l’opération : 232.558 dollars. Fait assez curieux, Me Madické niang avait mandaté, dans le cadre de cette transaction, le nommé Karim Chraïbi.
Cet appartement a été revendu devant Me Rosanna Gabriela Ber le 18 mars 2013 à Damien Cussac et Alexandra Grenier. Pour cette transaction qui tournait autour de 288.000 dollars, le responsable libéral « domicilié et résidant route des Almadies, dans la ville de Dakar » était représenté par « Madické Guèye, son représentant dûment autorisé en vertu d’une procuration sous seing privé signé à Dakar, Sénégal, le huitième jour de mars deux mille treize, non révoquée ni amendée, laquelle demeure annexée aux présentes après avoir été reconnue véritable et signée pour identification », selon les écrits du notaire.
Quid du deuxième bien ? Il a été acquis le 9 mai 2008 alors que Me Madické niang était Garde des Sceaux. Ce, pour la somme de 270.00 dollars. Dans cette opération, il était représenté par Alioune Abatalib Niang alors que Selma Tazi avait mandaté le nommé Mohamed Chraïbi. Comme on le constate, ce dernier a le même nom (Chraïbi) que le représentant de Me Madické Niang lors de la première transaction.
Selon nos informations, les Chraïbi ainsi que Selma Tazi seraient très connus au Maroc d’où ils sont tous originaires (à suivre).
Lundi 19 Mars 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :