10 ans des Assises Nationales : "Le point essentiel est que le Président ne devrait pas diriger les instances d’un parti politique. On assiste à une nette régression" (Pr Bouba Diop)


Les parties prenantes des Assises Nationales ont commémoré ce samedi 9 juin leur 10ème anniversaire depuis la tenue de cette institution en juin 2008. Une occasion pour les différents acteurs de dresser un bilan sur le parcours des assises.
Le professeur Bouba Diop qui a eu à diriger pendant deux ans la commission de la Gouvernance sociale a, dans son allocution, décrié l'attitude du régime actuel.

"C'est à la dernière minute qu'on nous a signalé que la rencontre ne pouvait pas se tenir à l'université. C'est une honte pour le pays. Cela montre le degré d'immaturité des gens qui nous dirigent", a fustigé le professeur d'Université.
Par rapport aux Assises Nationales, Bouba Diop d’affirmer que certes il y a des questions qui n’ont pas été prises en compte, mais que les travaux des assises nationales sont dans l’ensemble le fruit d’un travail remarquable qui d’ailleurs a été traduit en toutes les langues nationales.

"Ces rencontres ont été bien organisées. Ainsi, tout sénégalais qui veut que ça avance, devra puiser dans les conclusions des assises, et tous les points qui ne figurent pas dans les conclusions peuvent s’inspirer des conclusions des travaux des assises, a-t-il souligné.


S'agissant de l’application des conclusions des assises, le professeur se veut clair : "La question essentielle déclinée lors des assises est que le Président de la République ne devrait pas présider les instances d'un parti politique. Mais depuis lors, il n’y a pas de changement et on assiste aujourd’hui à une nette régression. Le Président a seulement pris les points qui l'intéressaient." 
Samedi 9 Juin 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :