Yeumbeul : Traité d’homosexuel par son ami, le mécanicien le poignarde mortellement


Une banale dispute entre deux mécaniciens a très vite viré au drame, avec la mort de l'un d'eux, qui a reçu deux coups de couteau, à la clavicule et à la main, après avoir comparé son collègue à un homosexuel. L’Observateur de ce vendredi souligne que l'auteur présumé des deux coups a été arrêté, puis placé en garde à vue au commissariat de police de Yeumbeul-Bène-Barack.



Dans ce quartier de la banlieue dakaroise on s'interroge encore sur la brusque tournure d'une banale dispute entre deux collègues, réputés très liés. Tous les deux sont des mécaniciens partageant le même garage où, à longueur de journée, ils mettent leur connaissance en commun pour réparer des véhicules. Un garage situé aux abords du bassin de rétention sis au quartier Mamadou Ndiaye de Yeumbeul-Bène Baraque. Et naturellement, tous les occupants des maisons qui sont situées dans les environs immédiats du garage, entretiennent de très bonnes relations avec les mécaniciens.

Une cohabitation telle que lorsqu'une dame du nom de M.T. a accouché ces derniers jours, l'un des mécaniciens, en l'occurrence F.Mb. qui n'était pas informé du baptême, n'a pas manqué de la taquiner lorsqu'il l'aperçoit circulant dans la rue, passant son chemin devant le garage, leur lieu de travail. « Tu aurais pu m'informer et certainement j'allais te faire un cadeau », lance F.MB à la dame qui sourit et lui présente ses excuses. 

Puis continuant la discussion sur un ton taquin, Fallou lui fait remarquer que, malgré son accouchement, elle traîne toujours un ventre bedonnant et lui conseille de fréquenter les salles de sport où elle pourra, à force d'exercices, réduire le volume de son ventre. Puis, aussi taquin qu'il n'est pas permis, F.MB se tourne vers son collègue M.M.G, penché sur le capot d'un véhicule, le désigne du doigt, et demande à la dame M.T. de s'inspirer de ce dernier dont le corps est taillé comme celui d'un athlète. « Lui fréquente les salles de sport, c'est pourquoi son physique est au top », fait remarquer Fallou. 

Une remarque loin de plaire à son collègue Mame Marame G. qui bondit, pique une vive colère et lui lance sur un ton furieux: «Arrêtes de te comporter en homosexuel.» Homosexuel ! Le mot de trop. Etre comparé à un homosexuel, et cela en présence d'une dame, passe mal chez F.MB qui s'emporte au point que les deux collègues «rangent» leur très vieille amitié et se lancent dans une vive dispute suivie d'une bagarre violente au cours de laquelle, Fallou Mb. est malmené. Il était 16H. 

Très vite, leurs collègues interviennent, les séparent, les sermonnent. Tous pensaient qu’il s'agissait juste d'un malentendu et que l'affaire était classée. Tous, sauf F.Mb. qui digère mal que son collègue et ami Mame Marame G. le compare à un homosexuel et le domine pendant la bagarre. Sans que personne ne le remarque, il traverse alors la rue, entre rapidement dans une boutique où il achète un couteau de cuisine à 200 francs qu'il dissimule dans ses habits et retourne tranquillement rejoindre ses autres collègues mécaniciens. Et, lorsque survient, quelques minutes plus tard, une seconde altercation entre lui et son collègue M.M.G, F.MB n'hésite pas : Il sort le couteau et le poignarde par deux fois : une fois à la clavicule et une seconde sur la main au moment où M.M.G, dans un geste désespéré, tentait de parer le second coup de couteau. Deux coups de couteau qui font gicler le sang. 

Très vite, leurs collègues, surpris, organisent les secours, installent M.M.G. dans un véhicule pour l'évacuer rapidement à l'hôpital de Yeumbeul. Une course contre la mort. Ayant perdu trop de sang, M.M.G. bascule dans le coma, son pronostic vital engagé. Lorsqu'il arrive à l'hôpital, les blouses blanches n'ont rien pu faire. Son décès est constaté et communiqué à la police de Yeumbeul-Nord. 

La traque lancée a très vite abouti à la localisation du mis en cause à Malika où il s'était réfugié au domicile de sa tante. F.Mb. est ainsi arrêté, conduit au commissariat de police de Yeumbeul où il a été placé en garde à vue. F. Mb. (26 ans) et M.M.G. (27ans), une amitié entre deux collègues qui s'est terminée de façon tragique. Selon l’Obs, le mis en cause sera déféré ce vendredi pour meurtre, alors que le second sera mis sous terre les prochaines heures. Le couteau n'a jusqu'ici pas été retrouvé, Fallou ayant confié aux enquêteurs que dans la mêlée quelqu'un l'a désarmé pour lui arracher le couteau. 

Mouhamadou Moustapha GAYE
Vendredi 1 Décembre 2023
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :