Tribunal de Dakar : un enseignant perd plus de 300 000 francs dans une affaire de cryptomonnaie.

La dame Cécile C. F. Biagui est poursuivie pour abus de confiance portant sur une somme de 300 000 francs Cfa au préjudice d'un enseignant nommé Madické D. Elle sera édifiée sur son sort le 29 janvier prochain par le tribunal des flagrants délits de Dakar.


Qu'est - il arrivé à l'enseignant Madické D. pour se lancer dans cette histoire de cryptomonnaie ! Il a voulu gagner de l'argent aussi facilement. Convaincue par la dame Cécile Biagui de gagner chaque semaine des sommes d'argent. Il a été berné et trompé sur toute la ligne d'un montant de 300 000 de nos francs. C'est dans ces circonstances qu'il a saisi dame justice pour essayer de récupérer ses sommes.


Devant la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar statuant ce lundi 22 janvier, la partie civile Madické D. n'est pas allé sans détours pour expliquer les faits. "J'ai connu la prévenue par l'intermédiaire d'une amie qui m'a fait savoir que Cécile s'active dans la cryptomonnaie. Par la suite, elle m'a convaincu d'investir la somme de 500 000 francs Cfa pour recevoir la somme de 15 mille francs de dividendes chaque lundi. Cela consiste à placer un capital pendant 6 mois. La première semaine, on touche 15 mille francs. On a commencé en janvier 2022 jusqu'au mois de mars 2022", a-t-il expliqué. Il ajoute que depuis cette date, il n'a rien reçu. Il précise qu'il a essayé de la contacter à multiples reprises, mais c'était la croix et la bannière. "En août 2022, je suis allé à sa rencontre et elle m'a supplié de patienter encore trois jours. C'est après qu'elle m'a remis 200 mille et il reste un reliquat de 300 000 de nos francs. C'est la raison de notre présence ici devant cette barre", narre-t-il.


Quant à la prévenue, elle déclare qu'elle est souscriptrice à cet investissement. Elle souligne que chaque lundi, elle devait percevoir un transfert de 15 000 francs via les opérateurs de transfert d'argent. Elle laisse entendre qu'il y a des problèmes avec Salim. "Nous avons été tous victimes. J'ai perdu plus de 40 millions dans ce projet", a-t-elle soutenu.


Le parquet a requis une application de la loi

Selon l'avocat de la défense, les faits sont simples. Sa cliente a servi d'intermédiaire parce que la société cryptomonnaie est gérée par Salim. Il fait savoir qu'il y a un dossier pendant devant la justice contre Salim. Ainsi, il plaide pour que sa cliente soit renvoyée à des fins de poursuite et de débouter la partie civile de ses demandes. "Le juge d'instruction a rendu une ordonnance pour dire que ma cliente a été victime comme tout le monde", a avancé la robe noire qui souligne que les éléments matériels et morales ne sont pas réunis dans cette affaire.


Le jugement sera rendu le 29 janvier prochain.
Lundi 22 Janvier 2024
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :