Trafic international de drogue : Condamnés à 10 ans de prison, M. C. Dramé et B. Ba clament leur innocence et interjettent appel.


Badara Ba né le 3 février 1986 et Mame Cheikh Dramé né le 10 mai 1983, ont été attraits à la barre du Tribunal de Grande instance de Dakar pour des faits d’association de malfaiteurs et de trafic international de drogue. En effet, les deux (2) mis en cause sont soupçonnés d’alimenter un vaste réseau de trafic de drogue qui s’approvisionne en Gambie pour l’écouler le long de la côte sénégalaise entre Cayar, Thiaroye Azur, Yoff, Yène et Sendou. 

B. Ba et M. C. Dramé ont respectivement bénéficié d’un mandat de dépôt en 2014 et 2015. Les accusés ont tous deux (2) nié en bloc les faits qui leur sont reprochés affirmant n’avoir aucun lien avec les faits de trafic de drogue. Dans son audition, B. Ba a rappelé qu’il a été appréhendé dans la nuit du 27 au 28 octobre 2014 alors qu’il transportait 2 clients qu’il avait pris à la Patte d’Oie pour se rendre à Sendou. Interpellé sur son lien avec M. C. Dramé et Assane Guèye, B. Ba a confié ne les connaitre ni de près, ni de loin. En effet, le dernier nommé a été pris la main dans le sac car les gendarmes ont pu trouver quelques 10 sacs de chanvre indien en sa possession. Il a été le grand absent du jugement. Il aurait cité les noms des 2 mis en causes dont M. C. Dramé comme étant le propriétaire de la marchandise. Ce dernier perçu comme le cerveau de la bande, a nié être propriétaire de la drogue saisie et pis, confie dans son audition ne pas connaitre Assane Guèye, son accusateur.

Dans son réquisitoire, le parquet a incriminé Mame Cheikh Dramé et Badara Ba. Selon lui, la déclaration de culpabilité des mis en cause est confirmée et légale. Il a démontré leur implication dans le trafic international de drogue. Pour le parquet, le nom de Mame Cheikh Dramé est revenu à plusieurs reprises dans les auditions comme étant le véritable propriétaire de la drogue prise par les gendarmes qui ont assisté au débarquement à la plage de Sendou, mais aussi saisie entre les mains d’Assane Guèye. Dans ces explications, il a indiqué que le fils du mis en cause a d’ailleurs eu à joindre son père alors qu’il était dans les liens de la détention pour l'informer du convoyage de la marchandise pour écoulement. Il a également renseigné que le sieur Mame Cheikh Guèye a tenter de payer 1 million FCFA pour se tirer d’affaire, ce qui selon le ministère public, confirme la culpabilité du mis en cause. Pour le cas du sieur Badara Ba, l’accusé aurait changé de version devant la barre, car dans sa déposition, il a confié avoir pris ses clients à la Patte d’Oie alors que c’est à Sendou et les clients ont pu prendre la tangente quand ce dernier a été interpellé à bord de son taxi. Le parquet a invité le juge à confirmer la peine de 10 ans qui avait été imposé aux 2 accusés.

La défense a pour sa part relevé des éléments troublants dans cette affaire. Pour Me El Hadji Malick, l’avocat de Badara Ba, son client a été arrêté sans possession de drogue, il a été amené à Ouakam où il réside sans rien trouver, il a refusé de donner le code de verrouillage de son téléphone aux gendarmes avant de se voir imposé un lien de parenté avec Mame Cheikh Dramé, des éléments qui, explique le conseil, sont insuffisants pour faire de son client un trafiquant de drogue international. Le conseil a évoqué une légèreté dans les accusations et prié la cour de reconsidérer le jugement à l’endroit du sieur Badara Ba qui, selon l’avocat, a été condamné à 10 ans de travaux forcés. Il a plaidé pour qu’il soit innocenté.

Pour l’avocat de Mame Cheikh Dramé, il n’y a aucun élément objectif ni aucune preuve tangible à l’endroit de son client, raison pour laquelle il a invité le juge à infirmer son jugement.

L’affaire est mise en délibéré au 27 juillet 2021...
Mardi 25 Mai 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :