Sonacos Lyndiane / Préavis de fin de contrat du personnel saisonnier : Les travailleurs ruent dans les brancards et interpellent le président Macky Sall.


Il y a de l'électricité dans l'air à la Sonacos Lyndiane de Kaolack. Ce matin, les travailleurs qui sont pour la plupart des saisonniers, ont fait le pied de grue devant un des points de déchargement afin de se faire entendre. 
 
En cause, l'administration a décidé de publier une première liste en guise de préavis de fin de contrat à compter du 16 janvier qui concerne au total 196 travailleurs, a informé le président de l'amicale des travailleurs, Mbaye Faye.
 
Cette situation est due aux difficultés de la Sonacos Lyndiane qui peine à entrer dans la présente campagne de commercialisation de l'arachide.  En effet, depuis le 21 novembre date de l'ouverture de cette campagne, l'usine de Kaolack n'a jusque là enregistré aucun camion plongeant du coup les différents points de déchargement dans un silence de cimetière.
 
"Dans le monde rural, les exportateurs chinois se sont  complément accaparés du marché, a regretté Mbaye Faye. Présentement, les paysans vendent leurs produits aux plus offrants et les prix sur le marché varient entre 350 Fcfa et 375 Fcfa tandis que la Sonacos Lyndiane veut acheter en deçà de ces tarifs. "Aucun producteur ne va accepter de vendre à 325 Fcfa le kilogramme. Il faut revoir la politique de l'usine pour sauver les emplois."
 
Aujourd'hui, plus de 1.90O saisonniers ne savent plus où donner de la tête. Après la première vague, d'autres attendent leur tour. Et personne n'est épargnée, même les permanents sont visés par ce préavis, au cas où la situation perdure, renseigne le président des saisonniers.
 
"Les graines qui restaient lors de la dernière campagne, sont en train d'être vendues à d'autres usines notamment celles des indiens.  La Sonacos fait de la sous-traitance au moment où les travailleurs continuent de tourner les pouces. Personne ne doit tuer les emplois... On dit que les machines ne fonctionnent pas mais ce que nous demandons c'est la réparation de toutes les machines et la mise à disposition de la  matière première."
 
Les travailleurs de la Sonacos Lyndiane d'interpeller le président Macky Sall sur cette situation qui à terme, risque de plonger les familles dans une crise profonde, d'autant plus que l'usine polarise 75 villages...
Samedi 17 Décembre 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :