Serigne Abdoul Aziz SY AL Amiine, Gardien du temple et Monument spirituel


Gloire à Allah (SWT) qui, à travers sa Majestueuse Bonté, nous a guidé par l’envoie du Chef-d’œuvre humain qu’est le Prophète Mouhammad (PSL). L’homme n’a ainsi aucun argument valable qui soutiendra l’échec de sa mission de vicaire sur terre. L’héritage Mouhammadien a, en effet, été bien sauvegardé et transmis, générations après générations, par les détenteurs du commandement par l’intermédiaire de qui, la réussite de la mission du Prophète mouhammad (PSL) retentira à jamais dans l’univers : « Ô les croyants ! Obéissez à Allah, et obéissez au Messager et à ceux d´entre vous qui détiennent le commandement », Coran 4 :59. Qu’Allah (SWT) agrée davantage Cheikh Ahmad Tidjani Cherif (RTA) qui nous a légué ce capital spirituel qu’est la Tidjanya par laquelle on joint, sans tarir, rituels et actions pour chanter et matérialiser cette victoire du prophète Mouhammad (PSL). Qu’Allah (SWT) agrée davantage tous ces hommes de Dieu, à travers qui, nous avons la ferme possibilité d’accéder aux ruissellements des splendeurs de la Tidjanya. Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amiine (RTA) est certainement un des plus illustres incarnations de l’ensemble de ces sillages spirituels. Un an après son rappel à Allah (SWT), jamais un vide pareil n’a été ressenti de la disparition d’un Khalife de Seydi Elhadji Malick SY, tant la plénitude présentielle de l’homme à Tivaouone a été rassurante, compensatrice et satisfaisante à jamais. Il a été un véritable Gardien du temple.           
Il est donc difficile de lui consacrer un témoignage, dès lors où l’on ne peut évoquer qu’une infime partie de l’océan d’externalités spirituelles qui caractérisent l’œuvre et la dimension de l’Homme. Il est tout autant difficile de lui trouver un égal sur le sentier de la jonction de l’engagement aux actions. C’est évidemment pourquoi l’assertion qui lui plaisait le plus dans les écrits de Seydi Elhadji Malick SY (RTA) et qu’il rappelait souvent dans ses discours est : « Il n’y a point d’intérêts dans l’amour sans l’action ». Dès lors, comment qualifier celui qui pouvait se contenter du statut suffisant de fils de Serigne Babacar Sy ou de petit fils de Seydi Elhadji Malick Sy, mais qui s’est finalement toujours comporté de manière humble et désintéressé en vrai disciple au service des disciples. Serigne Abdoul Aziz SY Al Amiine a été sans nul doute une incarnation de l’abnégation et de l’humilité. On peut donc le compter parmi les Grands Hommes de Dieu selon la définition de Serigne Cheikh Ahmad Tidiane Sy Al Maktoum (RTA), chez qui, l’homme n’est autre chose qu’un élément de synthèse dont l’humilité reste non seulement le fondement mais la signification de sa grandeur.  
Les gnostiques ont l’habitude de dire que le temple de pierre n’est que symbolique et que le véritable temple c’est l’homme. Cette assertion permet de faire l’exégèse du surnom de Gardien du Temple par lequel Serigne Abdoul Aziz Al Amiine Sy a été toujours désigné. Al Amiine n’a jamais ménagé son être face à l’appel de l’Islam, de la Tidjanya et de la Hadara de Seydi Elhadji Malick SY (RTA).  Digne de son nom, Al amiine aura sans nul doute été, le ou l’un des héritiers de maodo les plus présents, faisant office de secrétaire permanent à Tivaouone et vivant au rythme des interminables sollicitations des musulmans. Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amine, c’est aussi la sollicitude et la fidélité sans bornes. Responsabilisé par son père et Guide, Serigne Babacar Sy (RTA), dès l’âge de 16 ans, Al Amiine a certainement atteint les plus hauts degrés du Tarbia de par ses services sans faille rendus à tous les Khalifes de Seydi Elhadji Malick SY. 
Les gnostiques disent aussi que le temple de pierre est l’architecture de l’espace et que le rituel est l’architecture du temps. De par les centaines de Mosquées et autres lieux de dévotion qu’il a construites, faites construire et inaugurées au Sénégal et dans le monde entier, Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amine, a bien architecturé l’espace au service de l’adoration de Dieu. Il y a consacré d’incommensurables moyens selon la philosophie que le matériel n’est autre chose qu’un instrument d’ascension spirituelle pour le vrai croyant. Cette anecdote racontée par Sidy Ahmed Sy Dabakh peut aider à jauger le degré culminant de la spiritualité de Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amiine. Un jour, à la suite d’un périple de plusieurs semaines à l’étranger, Serigne Abdou Aziz SY Al Amine passe avec sa délégation au Maroc. Une fois à l’hôtel, les membres de la délégation, ayant remarqué qu’il n’a pas beaucoup dormis durant le périple, lui demandent d’accepter une prolongation des billets d’avion de 24 à 48 heures pour lui permettre de se reposer. Voici ce sa réponse phénoménale : « Je ne ressens rien de mal, leur avait-il dit, et sachez que j’ai fait don de mon corps à la Hadara de Cheikh Seydi Elhadji Malick SY ».
Les habitués de Tivaouone savent, ô combien, ses occupations au service de l’Islam, de la Tidjaniya et de Tivaouone ont été illimitées, absorbantes et épuisantes. Le 2 mars 2016, il a fallu lui retarder l’information sur le rappel à Dieu de notre père Serigne Babacar NDIAYE afin d’éviter qu’il vienne jusqu’à Pété Ouarack pour présider la prière mortuaire. Le 1 avril 2017, dès qu’il a appris le rappel à Dieu de Serigne Lamine SY, Khalife de Keur Bassine, il a parcouru de nuit les 155 Km pour aller présider la prière mortuaire malgré les conseils de Serigne Cheikh Ahmad Tidiane SY Mansour qu’il a plutôt convaincu de venir avec lui. Ces deux exemples récents donnent une idée des extrémités que Al Amiine pouvait atteindre, malgré son âge avancé, pour répondre aux appel de l’adoration et de la dévotion. Aucune occasion ne devait être manquée pour cet homme de Dieu pour servir l’Islam et la Tidjaniya dans le but de plaire à Allah (SWT).     
Ces sacrifices corporels et matériels inégalables font de lui un imposant monument spirituel. L’homme n’étant créé que pour l’adoration de Dieu, on peut donc épuiser tous les qualificatifs qu’offre le langage profane sans tarir d’éloges pour Al amine, tant son œuvre spirituelle est à la fois essentialiste et incommensurable. Al Amiine a été et reste à jamais un Guide, un compagnon convoité dans le chemin des Guidés d’Al Abraar. Le Gamou aura été une tribune assidue qu’il n’a jamais ratée quel que soit son état de santé. De la phase de Tarbia auprès de tous ses pères et ainés, il est passé Maître d’œuvre dans l’organisation du Maouloud, et dépositaire des responsabilités suprêmes, avec, à chaque rendez-vous, un message mirobolant à l’adresse de la jeunesse et de toute l’humanité. Son rôle de sentinelle désintéressé et infatigable de la Tidjanya et de la Hadara de Seydi Elhadji Malick SY (RTA) est unanimement reconnu. Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amiine a également beaucoup œuvré dans les rapports entre la politique et la religion. Il a souvent fait l’exégèse des prises de positions politiques historiques dans la famille de Elhadji Malick Sy (RTA). La nécessaire implication des religieux dans la politique exprime, selon lui, la bataille à mener pour affirmer les valeurs islamiques dans la république selon un schéma bien fidélisé aux recommandations de Mouhammad (PSL). 
Par son comportement exemplaire, il a administré à suffisance et à jamais les meilleures leçons d’abnégation, de dévouement, de désintéressement, d’intransigeance et de non négociabilité de nos valeurs spirituelles. Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amiine est un ingrédient qui a convaincu de son indispensabilité dans la cuisine temporelle et spirituelle de l’Islam, de la Tidianya et de la Hadara de Maodo. Il nous a inculqué la hardiesse intellectuelle et le génie du verbe opportun.

Il en a été une preuve ambulante sans aucune formes concession sur les valeurs que sont : 

1. La dignité ou Foula en wolof, pour éviter qu’on se joue de ses principes ;

2. Le savoir ou Kham kham en wolof, pour éviter d’être trompé et manipulé ;

3. Le courage ou diom ak Fit, pour éviter d’être intimidé et apeuré dans ses principes ;

4. Le contentement ou Doylou, pour éviter d’être corrompu et vendu.  
  

Qu’Allah (SWT) le récompense à la hauteur du vénéré Guide Cheikh Ahmad Tidiane Cherif et nous inspire davantage à mieux profiter de son immense legs spirituel.  
Faatiha + Sallatoul Faatihi + 41 Ikhlass + Salaatoul Faatihi

Dr Elhadji Mounirou NDIAYE, économiste.  
Samedi 22 Septembre 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :