[ SERIGNE SAALIH MBACKÉ UNE VIE DÉDIÉE À ALLAH, AU PROPHÈTE, À KHADIMOU RASSOUL ET À L’HUMANITÉ ] par Maître Madické NIANG


Voici revenu comme une chape de plomb au dessus de nos cœurs meurtris ce jour inoubliable du 28 décembre 2007. Ce jour, le dernier fils de Cheikh Ahmadou Bamba, Khadimou Rassoul a terminé sa mission sur terre.
 
Celui qui a amplifié, dans ses dahras, la mission éducative initiée par Khadimou Rassoul avec un accent particulier sur les enfants dès leur bas âges afin que le Sénégal puisse avoir en son sein une jeunesse saine de corps et d’esprit capable de relever les défis de demain.
Celui par qui TOUBA a surclassé toutes les villes du monde en nombre de mosquées où chaque vendredi est célébrée à l’unisson la gloire d’Allah (SWT).
 
Celui qui a mis en œuvre à Khelcom à Ndiappandal, à Gott, et à travers tous ses 28 dahras la doctrine du travail de Serigne TOUBA et qui a ainsi démontré que le retour à la terre est le fondement du développement économique pour l’épanouissement de l’homme ici-bas.
 
Celui qui a obtenu de l’Etat du Sénégal l’extension du titre foncier de TOUBA inscrit au nom de Khadimou Rassoul à une dimension jamais égalée en ce monde pour un bien immobilier individuel appartement à une seule personne.
 
Celui qui a financé le lotissement intégral de la ville de TOUBA permettant d’obtenir un plan cadastral complet de la ville et impulsant son développement exponentiel.
 
Celui qui a renforcé les relations cordiales avec toute la Ummah islamique au Sénégal et une bonne partie à l’étranger mais aussi avec la communauté des croyants, contribuant fortement à appliquer la parole divine : « CERTES TOUS LES CROYANTS SONT FRÈRES ».
 
Celui qui émerveillait toute personne, qui venait de le découvrir, par sa piété ainsi que par  l’humilité et la sobriété de sa manière de vivre.
Celui qui a incarné l’incommensurable étendue de la miséricorde divine pour tous ceux qui s’engagent dans l’adoration d’Allah et qui a toujours placé sa vie au service exclusif de Khadimou Rassoul.
 
Celui qui a servi tous ses ainés, les khalifes de Serigne TOUBA, en leur attribuant chaque année les fruits de ses récoltes champêtres.
Celui qui a laissé 19 milliards de nos francs pour la poursuite de l’œuvre de Khadimou Rassoul.
ASSALIHA, qui peut cerner par écrit l’immensité de votre œuvre?
 
Je ne peux que rendre grâce à Allah qui m’a poussé dès ma jeunesse à me rendre systématiquement à votre domicile durant toutes mes visites à TOUBA.
 
Plus tard cette assiduité m’a certainement valu une affection toujours grandissante manifestée dans votre accueil lors de mes ziara par cette phrase « nous avions  ta nostalgie ». Le summum du bonheur envahissait mon cœur quand mes oreilles entendaient cette phrase de celui qui incarne Khadimou Rassoul sur terre.
 
ASSALIHA nous ne cesserons, notre vie durant, de prier Allah pour que la place qui vous est réservée, dans la puissance et la félicitée divines accordées à Ses élus,  soit toujours plus étendue pour que vous puissiez continuer à couvrir de bienfaits l’humanité et particulièrement ceux qui vous ont aimé, ceux qui vous aiment et ceux qui vous aimeront jusqu’à la fin des temps.
 
Pour l’œuvre immense que vous avez léguée à la mouridiya qu’Allah vous rétribue de façon exceptionnelle par une lumière céleste toujours plus brillante.
 
Maître Madické NIANG.
Mercredi 28 Décembre 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :