Rufisque : C.REP. réunit les citoyens autour de la République pour débattre du PSE.


Rufisque : C.REP. réunit les citoyens autour de la République pour débattre du PSE.
La salle des fêtes de Rufisque a servi de cadre à Constante Républicaine, (C.Rep.) dirigée par la ministre conseillère Mme Ndioro NDIAYE, pour mieux expliquer le PSE au citoyen de tout bord de sa ville natale, Rufisque.
Cadre de référence des nouvelles politiques de développement du Sénégal depuis 2012, le Plan Sénégal Emergent (PSE) vise essentiellement l’émergence économique du pays à l’horizon 2035. Il est articulé en trois axes illustratifs des stratégies d’intervention de l’Etat, aux partenaires techniques et financiers, au partenariat public-privé et à la participation citoyenne, à moyen terme.
La réalisation de cette ambition repose sur la mise en œuvre d’un important programme d’investissements dans les secteurs porteurs, à même d’impulser une dynamique de croissance forte et soutenue, en prenant dûment en compte la participation effective des populations locales.  Cela requiert, une compréhension claire des orientations du PSE par ces populations, une appropriation des objectifs de celui-ci, et une amélioration du dit projet par l’intégration des besoins socio-économiques de ces populations. 
La Constante Républicaine, consciente des défis auxquels la ville de Rufisque est confrontée, du fait des aléas liés à la voie de contournement, à la fuite des cerveaux, à une économie locale mitigée.
Ainsi, elle a organisé un Panel de Haut Niveau dont le but est « d’échanger sur l’éducation politique des populations sur le thème « Le concept de l’émergence à la base, l’appropriation du PSE par les populations  locales », ce Samedi 24 Février à la Salle des fêtes de Rufisque.  Ce Panel répond à une volonté des groupes de réflexion tels que le Club Sénégal Emergent et le Cercle des Républicains, d’amener les populations locales à, d’une part, s’intéresser davantage au Plan Sénégal Emergent, et d’autre part, à comprendre dûment les nouvelles politiques constituant ce cadre de référence.
Le thème introduit par M. Youssou DIALLO, du Club Sénégal Emergent, a vu la participation de hauts responsables de l’Etat, tels que le garde des sceaux, ministre de la Justice, M. Ismaïla Madior FALL, du directeur de cabinet du ministre en charge du PSE, Me Al Ousseyni KANE, de plusieurs ministres conseillers, de M. Ibrahima  WADE du BOS/PSE,  des élus du département de Rufisque, de la société civile et de plusieurs autres personnalités. L’objectif est, dira M. Diallo, « de faire de l’émergence un réflexe citoyen. Que chaque Sénégalais soit un soldat du PSE3 ».
Il faudra pour ce faire « arriver à le faire comprendre aux populations à la base », a dit Mme NDIAYE avant d’ajouter : « on ne peut pas parler d’économie et d’émergence sans une implication effective des populations, des femmes, des jeunes. Chacun à son rôle à jouer. Il faut qu’on travaille tous à l’émergence d’une citoyenneté nouvelle. »
Selon le garde des sceaux, Ministre de la justice, le Pr Ismaila M. Fall, « cette initiative est à saluer initiative et doit être dupliquée partout. Le PSE découle d’un diagnostic approfondi des conditions de vie et d’existence qui ont caractérisé les quotidiens de nos populations pendant plus d’un demi-siècle. Corriger les déséquilibres territoriaux était donc devenu une exigence.
A l’issue de ce panel, il est attendu une meilleure compréhension du Plan Sénégal Emergent par les populations de Rufisque ;
une Vulgarisation des orientations structurelles du PSE, en clarifiant les objectifs, la méthodologie, et les différentes stratégies ;
une Identification des actions pour renforcer la contribution des femmes, des jeunes dans la promotion d’une citoyenneté participative ;
une Consolidation des acquis en termes de participation citoyenne ;
une identification du nouveau type de citoyen en perspectives des défis de développement du Sénégal et une appropriation des politiques de développement du Sénégal.
Après ce panel, une rencontre avec le Ministre de la Femme, de la Famille et du Genre sur les possibilités de mise à l’échelle des politiques d’autonomisation des femmes et des jeunes filles, est prévue et la journée sera clôturée par un Forum sur l’économie solidaire consacré aux jeunes et aux femmes et aux possibilités d’entreprendre pour ces cibles spécifiques...
Samedi 24 Février 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :