Révélations sur la guerre sino-américaine en Afrique : comment l’US Army relie sa base miliaire de Djibouti à Dakar


Révélations sur la guerre sino-américaine en Afrique : comment l’US Army relie sa base miliaire de Djibouti à Dakar
En quelques mois, durant cette année 2018, Dakar a été le théâtre d’un intense ballet diplomatique, en accueillant tour à tour le président de la République française, son homologue turc et l’homme fort de Pékin. Le président Macky Sall, très courtisé sur la scène internationale, a même eu un tête-à-tête avec le chef de l’Etat russe Vladimir Poutine, en marge de précédente édition de la Coupe du monde football.

De nombreux analystes ont vite fait de relier ce regain d’intérêt que suscite la capitale sénégalaise à la découverte d’importantes ressources pétrogazières. Pourtant, l‘explication qui s’impose à l’entendement pourrait être d’ordre militaire.

En effet, le géopoliticien Luc Michel révèle qu’Américains, Russes et Chinois sont les protagonistes d’une « nouvelle guerre froide » entre Djibouti, qui abrite jusqu’ici la principale base militaire américaine en Afrique, et Dakar.

L’expert confirme ce qui se dit, en messe basse, dans les salons dakarois : à savoir qu’une base de l’US Army est en construction dans la capitale sénégalaise. A l’en croire, le souhait du pays de l’Oncle Sam est de « relier ces deux bases par une route stratégique ».

« La géopolitique actuelle ne permet plus à un Etat de se lier uniquement à un autre Etat.( …) C’est la réelle course entre puissances qui a repris en Afrique. Vous voyez arriver les Occidentaux, vous voyez arriver les Russes, vous voyez arriver les Chinois.  Ce n’est pas lié au Sénégal proprement dit. Le Sénégal est l’une des portes d’entrée de l’Occident en Afrique. C’est un pays qui a des liens très importants avec l’Africom. C’est l’aboutissement de la diagonale Djibouti-Dakar, qui est l’aboutissement du grand projet sécuritaire américain. Les Américains veulent installer la frontière de l’Eurasie, en fait, sur le Sahel », a révélé M. Michel, interrogé par Press Tv. Le prétexte, c’est la visite, le 4 décembre passé, de Tibor Nagy, le secrétaire d’État américain adjoint aux Affaires africaines, en Erythrée. Un pays jusqu’alors  isolé  par la communauté internationale, notamment les USA.
Mercredi 12 Décembre 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :