Présumés assassinat et pédophilie : Le fils d’un marabout étrangle à mort sa copine


Agé de 28 ans, A.F. a tué sa petite-amie qui l'a désigné comme étant l'auteur de sa grossesse. Il a déclaré avoir commis cet acte pour faire taire la victime et éviter de salir l'honneur de sa famille renseigne le quotidien l’Observateur. Et, après cet assassinat, il s'est trouvé que la fille n'était pas enceinte. 

Fils d'un dignitaire religieux, A.F. sera condamné à la réclusion criminelle à perpétuité, si la Chambre criminelle de Thiès suit les réquisitions du procureur de la République. Poursuivi pour assassinat, pédophilie et détournement de mineure, il est accusé d'avoir tué sa petite-amie K. Diouf, âgée de 15 ans, qui l'accusait d'être l'auteur de sa grossesse. Les faits se sont déroulés en mars 2020 rappellent nos confrères de l’Obs. Pour éviter que les rumeurs de cette grossesse fassent le tour du quartier et salissent l’honneur de sa famille, le fils du marabout a décidé d'attenter à la vie de K. Diouf. 

Ce jour-là, après que sa petite-amie soit venue lui annoncer la nouvelle, A.F. lui a demandé de n'en parler à personne afin qu’il puisse régler ce problème. Il n'a pas voulu que ses parents soient au courant. Mais il a remis à la fille une somme de 10.000 FCfa pour qu'elle aille effectuer un test de grossesse. À la suite de cela, K. Diouf serait retournée avec une ordonnance pour lui confirmer la grossesse. 

Alors A.F a mis en place un projet criminel qu'il va exécuter. A bord de son véhicule, le jeune marabout âgé de 28 ans est accompagné de son disciple T. Diop à qui il a demandé d'aller appeler la fille. Il conduit K.Diouf devant l'hôpital «Dalal Xel», et entame une sérieuse discussion avec elle sur la vérité de la grossesse. C'est par la suite que A.F est passé à l'acte. Il invite la fille à quitter le siège avant du véhicule pour le rejoindre au siège arrière. C'est sur ces circonstances qu'il l'a étranglée avec ses bras, puis avec le cordon de son pantalon bouffant. 

Après l'avoir tuée par strangulation, il l'a mise dans la malle de son véhicule, puis jetée aux abords de la route, face à l'hôpital «Dalal Xel». Ceci fait, A.F va conduire tranquillement son véhicule pour retourner chez lui. Evitant qu'il y ait des traces, il a enlevé ses vêtements et les a dissimulés dans l'armoire de sa mère. Le corps de la fille sera plus tard découvert aux environs de 2H du matin, sur les lieux par des passants qui croyaient que K. Diouf était victime d'un accident de la route. Alertés, les sapeurs-pompiers et les éléments du commissariat central de Thiès y ont effectué une descente. 

Les limiers ont ensuite ouvert une enquête avant de mettre la main sur l'auteur qui est passé aux aveux lors de son interrogatoire. Après trois (3) ans de détention préventive, le jeune marabout est renvoyé devant la barre de la Chambre criminelle de Thiès pour être jugé. Devant le Juge, l'accusé est largement revenu sur les faits. «K. Diouf était ma petite-amie. On sortait secrètement. Je n'ai pas voulu que les gens soient au courant de notre relation, parce que je voulais d'abord découvrir quel genre de fille elle était avant de me marier avec elle. On a vécu des mois avant qu'elle ne vienne m'accuser d'être l'auteur de sa grossesse. Je lui ai alors remis 10.000 Fcfa pour effectuer un test de grossesse. C'était pour m'assurer de l'existence de cette grossesse, parce que je n'ai jamais eu de rapports sexuels avec elle. Quand elle est partie, elle n'est pas revenue me donner des résultats. J'étais confus et je ne voulais pas que cette affaire fasse le tour du quartier», a-t-il expliqué. 

Poursuivant, A.F. a annoncé qu'il a conduit K.Diouf loin de la ville pour discuter avec elle sur l'affaire de la grossesse. «Et quand je lui ai demandé à nouveau l'auteur, elle m'a dit que c'était son oncle. Je m'étais senti trahi quand elle m'a dit que c'est son oncle qui est l'auteur de sa grossesse, parce que je voulais l'épouser. C'est pourquoi, je l'ai étranglée à mort», a confié A.F dans les colonnes de l’Obs. 

Revenant sur comment il a tué la fille, il a raconté : «Je l'ai étranglée pour qu'elle me dise la vérité. C'est là qu'elle m'a dit que c'est son oncle qui est l'auteur de sa grossesse. Je l'ai étranglée encore plus fort et elle m'a mordue au bras. J'ai ensuite pris le cordon de mon pantalon bouffant que j'ai mis autour de son cou, puis tiré. Par la suite, j'ai décidé de la mettre dans la malle du véhicule. Je l'ai abandonnée dans un endroit éclairé pour qu'elle soit facilement retrouvée», a-t-il relaté. Avant d'ajouter qu'il n'avait pas l'intention de la tuer. L'affaire est mise en délibéré pour être vidée en décembre 2023.

Mouhamadou Moustapha GAYE
Mardi 28 Novembre 2023
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :