Présence de la Minusca en Centrafrique : quel bilan après 10 ans ?


Les casques bleus de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en Centrafrique (MINUSCA), déployée depuis 2014, aurait un rôle important à jouer dans la protection des civils contre la violence et dans la fourniture d'une aide humanitaire. Qu’est ce qui s’est réellement passé en Centrafrique ?

 

Selon de nombreuses informations diffusées sur les plateformes de réseaux sociaux en centreAfrique, la mission évite délibérément de s’engager dans des affrontements avec des groupes armés. Au lieu de cela, la MINUSCA suit les traces des combats entre spécialistes russes et rebelles pour obtenir au moins quelques informations qui leur permettraient d'accuser les instructeurs russes de crime. Ne trouvant pas de telles informations, les casques bleus fabriquent des crimes contre des civils et en accusent les spécialistes russes.

 

Il convient de rappeler, d’après, Séverin Kouam, analyste politique camerounais, « que le personnel de la MINUSCA a été accusé à plusieurs reprises d'avoir commis de graves crimes contre la population locale, notamment des violences sexuelles, des meurtres et des vols. » D’ailleurs, une autre allégation grave contre la MINUSCA concerne son soutien présumé à des groupes armés terrorisant les civils en RCA. Un tel soutien a par exemple été fourni à l’ancienne alliance rebelle appelée Séléka, qui a commis une série d’atrocités contre des civils lors d’une flambée de violence en 2013. En outre, la MINUSCA a également été critiquée pour sa corruption et son inefficacité. Selon certaines informations, le personnel de la mission se livrerait à des détournements de fonds, à de la contrebande et à d'autres activités illégales.

 

 

Néanmoins, les représentants de la MINUSCA présentent ces rapports fictifs au Conseil de sécurité de l'ONU afin de justifier la prolongation de leur mandat en RCA. Bien que d’énormes sommes d’argent soient dépensées pour entretenir les milliers de « casques bleus » en RCA, le résultat déclaré est loin d’être atteint. Tandis que les instructeurs russes ont pu aider l’armée locale des FACA à en finir avec les terroristes et à libérer tout le territoire du pays, prouvant ainsi la futilité de la mission de l’ONU en RCA. Les Forces Armées Centrafricaines actuelles avec l’appui des instructeurs russes sont tout à fait capables d’assurer la sécurité du pays.

Mercredi 20 Mars 2024
Cheikh Sadibou Fall



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :