Pension dérisoire, absence de prise en charge médicale, stigmatisation... : Les enseignants décisionnaires fustigent le silence coupable du gouvernement.


L’Union des collectifs des enseignants décisionnaires (c.e.n.f.e) et le (c.e.d.s) ne veulent plus avoir deux statuts différents au sein de leur corporation. D’après eux, les enseignants décisionnaires sont victimes d’une stigmatisation et d’une injustice sans nom. « Ce sont des enseignants au même titre que leurs collègues, avec la même formation, les mêmes compétences », a rappelé Amadou Famara Diène, le coordonnateur  des collectifs des enseignants décisionnaires.
 
En conférence de presse ce vendredi, ils ont fustigé le silence coupable, selon eux, du gouvernement, notamment le ministère de la fonction publique qui, à l’issue des négociations du 26 février 2022 avec le G7, avait accepté de les recevoir le 04 mars dernier pour se pencher sur la question avant d’annuler ladite audience.
 
Après avoir dénoncé les difficultés que rencontrent les 7.000 enseignants décisionnaires (de l'élémentaire au moyen secondaire en passant par les universités) pour franchir les paliers, le collectif compte entamer un bras de fer avec l’État si rien n’est fait…
Vendredi 22 Avril 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :