PÊCHE : Le Sénégal et la Guinée-Bissau s’accordent pour un nouveau dispositif de contrôle

La Guinée Bissau et le Sénégal ont convenu de renforcer leur coopération en matière de surveillance et de protection des ressources halieutiques.


PÊCHE : Le Sénégal et la Guinée-Bissau s’accordent pour un nouveau dispositif de contrôle
La Direction de la Protection et de la Surveillance des Pêches du Sénégal et la partie Bissau-Guinéenne, ont procédé à la signature d’un contrat relatif aux opérations conjointes de surveillance, ce mercredi à Dakar. A cet effet, des opérations de surveillance des eaux de la Guinée Bissau se font par un patrouilleur sénégalais, spécialement affrété depuis le mois de septembre 2014.
 D’abord, au nom du Ministre de la Pêche et de l’Economie maritime et en son nom propre, le Commandant Cheikh SARR directeur de la Protection et de la Surveillance des Pêches(DPSP), a souhaité la bienvenue aux partenaires venus de la Guinée Bissau.
Il s’agit, a-t-il indiqué au cours de cette rencontre d'évaluation, d’étudier les conditions du renouvellement dudit contrat d'affrètement du patrouilleur, afin de poursuivre les opérations dont les résultats semblent être satisfaisants pour les deux pays.
Pendant les quatre derniers mois de l'année 2014, a-t- il souligné, le patrouilleur de haute mer, "Ferlo", a effectué six sorties en mer sur financement du PRAO Guinée Bissau, suite à un contrat signé entre les responsables des surveillances de pêche du Sénégal et de la Guinée Bissau, sur autorisation respective des autorités en charge du département de la pêche des deux pays.
Il révélera dans son exposé que ces opérations de surveillance ont permis d'identifier quatre-vingt-six (86) navires de pêche, d'en contrôler quatre-vingt-quatre (84) pour en arraisonner trois (03).
Ainsi, la DPSP et la partie Bissau guinéenne se sont félicités de ces résultats encourageants, obtenus dans le cadre de la protection des ressources halieutiques et qui font l'objet de convoitise de navires véreux adeptes de la pêche Illégale Non déclarée et Non réglementée (INN), particulièrement dans la sous-région ouest africaine.
Il conviendra pour le directeur de la DPSP de dire que le secteur de la pêche est un pan important de l'économie du Sénégal et de la Guinée Bissau : il représente un enjeu capital pour la sécurité alimentaire des populations, la stabilité sociale et l'apport de devises aux économies respectives.
Cette coopération opérationnelle pour combattre la pêche INN et assurer une gestion durable des ressources halieutiques, est saluée par les plus hautes autorités des deux pays qui ne cessent d’encourager à travailler en synergie, afin de venir à bout du défi qui interpelle les deux pays.
D’ores et déjà, le Commandant s’est félicité de la collaboration si riche et si fructueuse qui existe entre les deux pays en matière de suivi, contrôle et surveillance des pêches. Il reste persuadé que dans un avenir proche la Guinée Bissau pourra être pleinement opérationnelle et assurer de manière indépendante son propre dispositif de contrôle.
Jeudi 5 Mars 2015
Dakaractu




1.Posté par Layebargny le 06/03/2015 10:39
On ne le dira jamais assez ; mais voilà un ministère qui fait du bon boulot. Nous devons tous préserver la première richesse du pays qui est la pêche.



Dans la même rubrique :