Niger: le régime militaire dissout les conseils des collectivités territoriales


Le chef du régime militaire au pouvoir au Niger a dissous jeudi par ordonnance les conseils des collectivités territoriales élus fin 2020, et la capitale Niamey sera dirigée par un militaire, ont annoncé la télévision et la radio publique.

"Le général Abdourahamane Tiani, a signé ce jour jeudi 4 avril une ordonnance portant dissolution des conseils municipaux, des conseils des villes et des conseils régionaux", a indiqué jeudi soir la télévision publique Télé Sahel.

Selon les termes de l'ordonnance, "les conseils municipaux, les conseils des villes et les conseils régionaux sont dissous", a précisé la télévision.

Les conseils municipaux dirigent des communes, parfois regroupées au sein d'une plus grande ville.

Aucune explication à cette dissolution n’a été donnée.

Par un autre décret, le général Tiani a nommé des personnes chargées de diriger les collectivités, a ajouté la télévision.

Celles-ci sont des militaires, des officiers de la police et des civils, selon la liste lue par la radio publique.

La capitale Niamey sera désormais dirigée par un colonel de l’armée en remplacement du maire Oumarou Dogari.

A l’issue des élections municipales et régionales de décembre 2020, le Parti nigérien pour la démocratie et le socialisme (PNDS, au pouvoir de 2011 jusqu'à un coup d’Etat le 26 juillet 2023), avait remporté à lui seul 1.799 des 4.246 sièges des conseillers dans les 266 communes du pays.

Le Niger, confronté depuis des années à des attaques jihadistes meurtrières dans l'ouest et le sud-est du pays, est dirigé par un régime militaire depuis le renversement du président élu Mohamed Bazoum en juillet 2023.
Vendredi 5 Avril 2024
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :