Ministère de la Santé et de l’action sociale : Le collectif des enseignants des écoles de formation en santé et action sociale à couteaux tirés avec le directeur des ressources humaines.


En sit-in ce matin devant le ministère de la santé et de l’action sociale, le collectif des enseignants des écoles de formation en santé et action sociale s’est insurgé contre ce qu’il considère comme des menaces brandies par le directeur des ressources humaines du ministère de la santé et de l’action sociale. «Depuis hier, le directeur des ressources humaines du ministère de la santé et de l'action sociale Souka Ndella Diouf est en train de semer les germes d'une perturbation de la santé. Parce que nous ne pouvons pas comprendre que des travailleurs organisés à travers un collectif pour revendiquer des droits soient convoqués d'une manière arbitraire pour les menacer ou les intimider», dénonce fermement le porte-parole du dit collectif Meïssa Diouf.

Pour Meïssa Diouf, cette convocation adressée aux membres du collectif est illégale et il interpelle les autorités, le président de la République au plus haut niveau, pour mettre un terme à cette tentative qui sème les germes de la déstabilisation du système de santé. «Aujourd'hui nous sommes dans une période de pandémie où on a demandé aux gens de réduire les rassemblements et déplacements, mais le directeur des ressources humaines en parfaite connaissance de cause a fait venir des enseignants de Tamba, Ziguinchor, Kolda, Kaolack jusqu'à Dakar avec tous les risques liés à cette pandémie et à ces inondations. Ils sont venus répondre à une invitation illégale et arbitraire pour une réunion qui n'a même pas duré une heure. Et nous pensons que ça c'est inadmissible et nous demandons au président Macky Sall, gardien de la constitution et au ministre de la santé, d'arrêter Souka Ndella Diouf parce qu'il est en train de semer les germes d'une déstabilisation du système de santé». 

Entre autres revendications, le collectif des  enseignants des écoles de formation en santé et action sociale réclame le retrait du projet de décret portant sur le fonctionnement et la réorganisation de l’école. « Nous avons remarqué que pire encore, le ministère de la santé est en train de circulariser un projet de décret concernant l'ENDSS, qui va effectivement réorganiser le fonctionnement de l'école. Et comment vous pouvez comprendre un projet de décret qui va changer l'organisation et le fonctionnement de l'école alors que les enseignants qui enseignent au sein de cet établissement et l'administration ne soient pas au courant. Nous voulons le retrait de ce projet de décret parce que c'est un projet de décret qui va nous amener vingt ans en arrière, et bafoue tous les acquis. Donc nous demandons au président de la République et son gouvernement de ne pas donner suite à ce projet parce qu'il n'est pas consensuel et il sera source de tension au sein de l'établissement. Nous réclamons l’adoption d’un projet de décret par le président de la République pour rattacher ces écoles à l’enseignement supérieur », invite toujours  le collectif des enseignants des écoles de formation en santé et action sociale…
Jeudi 10 Septembre 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :