Mesures et stratégies d'endiguement de l'épidémie de Covid-19 : Le Sénégal cité en exemple.


Depuis le début de la pandémie à Covid-19, nombreux étaient ceux qui prédisaient des lendemains sombres dans le continent africain. Ce qui n'a pas été visiblement la réalité au vu des mesures prises par certains pays d'Afrique, notamment le Sénégal. En effet, dans son rapport annuel sur l'économie africaine, Policy Center estime qu'une expérience tirée du virus Ebola a permis à l’Afrique de manœuvrer divers dispositifs visant à rapidement circonscrire tout incendie viral. 

Ainsi, cette situation d'anticipation et de promptitude qui a fait que dès mars 2020, il a été adopté une posture très avant-gardiste avec ces pays nord et ouest-africains notamment qui ont déclaré l’état d’urgence sanitaire. On remarquera selon le rapport, des pays comme le  Maroc, la Côte d’Ivoire ou encore le Sénégal qui se sont empressés d’instaurer des contrôles sanitaires à leurs frontières, avant de décider d’interrompre momentanément le flux de mouvements transfrontaliers.

 Prenant l'exemple du Sénégal, des mesures comme la fermeture des établissements scolaires, des restaurants, des lieux de culte et d’autres lieux publics, ainsi que l’interdiction de rassemblements publics et l’instauration de couvre-feu, ont été posées, mettant en exergue une stratégie de confinement rapidement adoptée par plusieurs pays à travers le monde en semi-réplique du modèle chinois imposé aux habitants de Wuhan. 

Il est important de noter qu'au-delà de ces mesures de confinement qui ont été adoptées en Afrique, la gravité de l’épidémie semblait encore modérée au vu du faible nombre de cas recensés à travers le continent, avoisinant à peine les 1700 au 25 mars 2020. De telles mesures ne sont pourtant recommandées par l’OMS que lors de la phase 2 d’une épidémie, moyennant donc une transmission active du virus parmi la population. 
Jeudi 31 Décembre 2020
Dakaractu




Dans la même rubrique :