Mbour : "Si Macky Sall pense qu'avec sa police et sa gendarmerie, il peut nous faire reculer, il se trompe!"


Les patriotes en compagnie des partisans de Mimi et les syndicats ont fait face à la presse. Ils ont vivement dénoncé ce qu'ils qualifient de coup d’État constitutionnel. Prenant la parole, le responsable de l'ex pastef, Pape  Biram Ndiaye a dénoncé vivement : "Macky Sall nous a poignardé avec son régime liberticide. Le président Macky Sall est en train de manœuvrer pour mettre en place un régime militaire. Cela, on ne l'acceptera pas. Nous voulons qu'il organise les élections ce 25 février!"
 
Les syndicats d'enseignants présents ont abondé dans le même sens, avant de demander la libération pure et simple de leurs camarades. "Nous demandons aux camarades de corser la lutte pour libérer le peuple Sénégalais" peste Ousseynou du Cusems authentique.
Le représentant de Mimi2024 s'est offusqué des arrestations qu'il qualifie d'injustice et d'abus. Macky Sall a assassiné la démocratie ! 
 
L'heure est grave, le moment est venu pour sonner la révolution..Si lundi, il y a cours, je me poserai la question de savoir s'il y a des enseignants. Si Macky Sall croit qu'avec sa police et sa gendarmerie, il peut nous faire reculer, il se trompe. Nous sommes en campagne comme l'a défini le calendrier électoral, le report est nul et non avenu. Nous n'accepterons pas un coup d’État complaisant, sous fond de bruits de bottes après un discours. L'heure est à la mobilisation, la responsabilité de l'avenir de ce pays est entre les mains de son peuple... Nous demandons la libération des détenus politiques", a clamé maitre Tall.

" Nous attirons l'attention des autorités sur l'utilisation de nervis par le maire de Mbour.C'est malheureux de constater que le maire de Mbour utilise des nervis armés de coupe-coupe, de machette. Ce qui est dangereux dans un pays. De quel droit s'arroge t-il ? Maintenant aux autorités de prendre leurs responsabilités face à un maire qui bastonne ses populations", dénonce-t-il. Ainsi, poursuit-il, "Notre responsable Fatou Fall a été cueillis par les nervis qui l'ont bastonnée avant de la remettre aux forces de l'ordre. Ce dernier donne rendez-vous mardi pour dénoncer ce qu'il qualifie de forfaiture".
 
Le service de communication du maire de Mbour donne  rendez-vous aux journalistes pour une conférence de presse... 
Dimanche 11 Février 2024
Aliou Ba



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :