MANQUE D’EAU À TOUBA - Ofor, Touba Ca Kanam, Maou Rahmati et la commune vers une solution de Poker…


L’attente de voir l’eau couler des robinets à Touba est encore extrêmement forte et le désespoir s’en va croissant tout comme la soif qui gâche, chaque minute davantage, la vie aux populations de la cité. Le désarroi a finalement atteint son paroxysme et les 02 millions d’habitants veulent des visages sur les coupables. Les  autorités, elles, se sont empressées d’accuser 08 forges qui auraient considérablement perdu leur débit et 04  autres qui sont tombées en panne. Il s’agit de « Rahlatul Ahad », Darou Marnane, Darou Khoudoss et Khayra.
 
Ce que ces autorités ne savent pas ou feignent d’oublier, c’est que cette pénurie ne date pas de 02 ou de 03 semaines, mais de plusieurs mois. Pour certains quartiers, le calvaire vécu lors du dernier magal est resté inchangé. Plus une goutte d’eau n’a coulé des robinets. Le seul moyen à disposition pour boire, c’est d’acheter l’eau vendue par une partie de Maou Rahmati ou négocier en déboursant une petite somme avec Ofor pour bénéficier d’un camion rempli. Mais attention, que personne ne s’empresse de jeter le discrédit sur la structure qu’il dirige.
 
Oui, en effet ! Le Directeur de l’Ofor a vite démenti  cette vente d’eau  prêtée à l’office mais admet quand-même que 20 litres de carburant sont demandés. Autant dire que la vérité se trouve dans l’ interprétation qu’on peut en faire.  « Vu le nombre de demandes, nous ne pouvons assurer le carburant. Tout demandeur qui met ce carburant à la disposition de Ofor, l’eau lui sera donnée de manière gratuite ».
 
Dans tous les cas, aimées ou pas, les autorités ont toutefois choisi de se rebiffer et d'apporter une solution dare-dare.  Et c’est la raison pour laquelle, elles étaient en réunion en cette matinée du vendredi 23 février au niveau de la salle de réunion de Touba. Même si elles étaient convoquées par le préfet, elles étaient quand même présentes. Mieux, elles ont même pris des décisions fortes comme celles d’acheter 04 pompes pour les 04 forages en panne. OFOR en dégainera 02, Touba Ca Kanam 01 et… la mairie 01.  On annonce en paradant, que Maou en commandera 03. 
 
Face à la presse, Hamade Ndiaye fera quelques précisions non négligeables : « Nous avons identifié deux problèmes : un qui est d’ordre conjoncturel et un autre qui est d’ordre structurel. 04 pompes seront alors disponibles, au mois d’avril, nous aurons deux grues parce que la seule disponible est vétuste. Le cadre de concertation sera redynamisé. L’OFOR, par ailleurs, a commandité une étude pour trouver une solution structurelle. On souhaiterait élaborer une convention entre Ofor, Maou Rahmati et tous les autres acteurs et cette convention va édifier chaque acteur sur son cadre d’action. Nous préconisons la mise en place de la télégestion. (…) Rien qu’en 2023, 05 forages sont déjà réalisés et on attend juste le branchement de la Senelec. Deux réservoirs de 6000 m3 et un Château d’Eau de 500 m3  sont en construction. L’étude pour amener de l’eau potable à Touba est prête sur commande de l’État du Sénégal ».
 
Pour ce qui le concerne, le maire de Touba se plaira de conjuguer au passé « simple » le manque d’eau  estimant que les dispositions prises seront mises en branle dans les prochaines heures que le calvaire sera définitivement jugulé dans 48 heures, c’est à dire dimanche prochain. Abdou Lahad Kâ s’engagera même à payer l’intégralité des frais liés au déplacement et à l’utilisation des grues. En définitive, que de la bonne volonté dans les discours ! 
 
Qu’en sera-t-il des actes ?  L’avenir c’est après-demain. 
Samedi 24 Février 2024
Amadou Moustapha Mbaye



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :