Kédougou /Papa W. SADIAKHOU lâche Moustapha Guirassy : “pour cette élection présidentielle, je vote Amadou BA et je demande à tous les Kédougois et Kédougoise d'en faire autant”



Après avoir pris ses distances avec Moustapha Guirassy aux lendemain de sa décision de soutenir Bassirou Diomaye FAYE, le jeune responsable politique de la région de Kédougou , Papa Waly SADHIAKHOU, a décidé de rompre définitivement avec le patron de SET.

Selon lui, “ces derniers jours on aura tout entendu et tout vu dans cette campagne présidentielle. Des injures et des caricatures de tous ordres à l'endroit d'honnêtes citoyens dont le seul tort est juste d'être libres et d'avoir osé s'assumer en ayant des points de vues opposés. Les agitateurs ont fini d'imposer la pensée manichéenne qui consiste à évoluer dans une logique binaire " Tu es avec moi ou contre moi, et quand tu n'es pas avec moi tu es le diable et toutes tes supposées tares sont subitement renflouées malgré tout, ce que tu auras réussi avec eux ne compte plus, c'est le nihilisme total.

La politique de l'unanimisme démocratique n'est pas viable et est vouée à l'échec. L'histoire est une balise qui nous sert de guidance pour prendre les décisions qui s'imposent sans état d'âme avec l'objectivité requise.” a tenu à rappeler celui qui a Kédougou chevillé au corps.
Pour cette élection présidentielle qui consacre le rendez-vous d'un homme avec son peuple, Papa Waly SADIAKHOU a voulu s'adresser à la jeunesse de Kédougou sans distinction aucune, car dit-il “ je reste persuadé que ce qui nous lie est absolument plus fort que ce qui nous oppose. En dépit de nos divergences, nous restons une famille et partageons nos moments les plus marquants de nos vies (baptême, décès etc ), restons alors focus et faisons attention aux mots qui divisent et déchirent. Le jeu en vaut-il vraiment la chandelle?
Je m'adresse à cette jeunesse de Kédougou, celle libre et décomplexée qui s'assume , qui sait véritablement penser par elle-même et qui n'est pas sous le joug de la manipulation insidieuse. Elle a toujours été très présente dans tous les combats de la région, toujours au premier plan. Je refuse qu'on la stigmatise, la caricature au gré des intérêts particuliers sordides de l'heure, parce que tout simplement aujourd'hui, elle a une vision contraire.

Chers jeunes ne soyez pas vexés par ces dénigrements, car vous êtes toujours restés droits dans vos bottes et surtout dignes dans les circonstances. Ceux qui vous insultent aujourd'hui vous ont toujours cherché dans les coins et les moindres recoins de Kédougou pour leur ascension politique, sans pour autant vous diaboliser comme c'est le cas aujourd'hui. Ceux qui vous vilipendent aujourd'hui , vous ont adulé dans le passé, alors laissez ces thuriféraires qui ont naturellement l'opprobre et l'invective à la bouche dans leur enfantillage. Certains, parce qu'ils pensent avoir réussi, se permettent de traiter une partie de la jeunesse d'inconsciente d'alcoolique et de droguée, de tout simplement ratée. Avec eux la condescendance et le mépris ont atteint leur paroxysme.

Cette jeunesse de Kédougou ne doit pas être jetée en pâture. Elle doit être prise en charge en l'invitant à afficher ses clivages dans un profond respect mutuel. Ces jeunes, tous tant qu'ils sont, de quelques bords qu'ils soient, restent des frères, tous valeureux et d'égale dignité. Cette campagne est un bref moment qu'il faut mettre à profit pour l'intérêt du pays et de la région de Kédougou .

Pour cette élection présidentielle, la raison étant le propre de l'homme, refusez de vous aplatir sous le poids des émotions qui peuvent vous égarer et surtout refusez que l'on vous impose des choix que vous pourrez regretter. Dans notre enfance, le feu président Mamba Guirassy ( Que la terre lui soit légère et que le saint paradis soit sa demeure éternelle), rappelait souvent dans ses meetings que la politique n'est pas une affaire de religion ni de fanatisme , elle reste relative et dynamique et impose forcément des situations que seul le déploiement de la raison permet de faire les meilleurs choix, pas forcément pour soi, mais pour l'intérêt général.” a dit M. Sakdiakhou.

Dans cette perspective et pour des raisons avancées depuis le début de l’année, “je reste plus que convaincu que mon choix reste le changement et une rupture dans la gestion des affaires publiques. Mon choix est celui de la raison et non celui du cœur pour sauver ce pays de l'aventure. Dans ce contexte actuel, le changement pour moi reste le candidat Amadou BA. Contrairement à la clameur, il reste un candidat du changement avec une expertise et une expérience avérée, un homme de paix et de dialogue surtout, qui saura réconcilier les acteurs politiques. Amadou Ba est certes un homme loyal, mais reste aussi une personnalité de cran qui saura au moment venu prendre toutes ses responsabilités, car bénéficier de la confiance d'un homme est différent de bénéficier de celle du peuple, la posture changera nécessairement, et je reste persuadé qu' Amadou BA élu Président, avec tous les attributs relatifs à la fonction saura prendre ses pleines responsabilités car étant bien conscient des enjeux et des défis futurs. Même s'il est vrai que le Président Macky SALL s'est certainement fourvoyé dans la gouvernance politique, il reste toutefois le champion des réalisations en termes d'infrastructures et de désenclavement depuis l'indépendance du Sénégal. Il a révolutionné le vécu des sénégalais des profondeurs. Ce sont des acquis structurels à préserver et à consolider. Ainsi les vastes chantiers de Amadou BA, seront axés sur le pouvoir d'achat des sénégalais en baissant les denrées alimentaires de première nécessité et la gouvernance politique en restaurant les institutions et en respectant la séparation des pouvoirs pour que chaque sénégalais se sente en sécurité dans son pays.

Je ne crois pas à un projet "Soupou Kandjé", un projet four tout, tellement dilué qui à la limite, a perdu son essence et est devenu insipide.Je refuse de confier ce pays à un aventurier car comme le disait Sénèque : " Il n'est pas de vent favorable pour celui qui ne sait où il va", surtout dans un contexte géopolitique et socio-économique mondial et sous-régional marqué par de grandes incertitudes. On ne gère pas un pays par le fait du hasard, ni de l'improvisation, cela nécessite une préparation minutieuse et des dispositions sérieuses. Pour cette élection présidentielle, je vote Amadou BA, et je demande à tous les Kédougois et Kédougoise qui partagent ma vision d'en faire autant”, a-t-il conclu.
Mercredi 20 Mars 2024
Yaya Cissokho



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :