Jamra visée par une plainte en France pour homophobie : Mame Matar Guèye parle de « dilatoire »


Les associations Mousse, Stop Homophobie et Adheos annoncent une plainte, ce vendredi, avec constitution de partie civile contre l'organisation sénégalaise islamique Jamra, « pour injures et appels à la haine homophobes », rapportent-elles dans un communiqué. Cette plainte fait suite à la publication de « nombreux posts homophobes sur la page Facebook Jamra », renseignent ces trois associations françaises.  A en croire Me Etienne Deshoulières, leur avocat, « Au Sénégal, l'homosexualité est punie de 5 ans d'emprisonnement. Mais, en France, ce sont les injures et incitations à la haine homophobe qui sont sanctionnées par la loi. Or la loi française est applicable aux propos homophobes tenus par Jamra sur sa page Facebook. Nous demandons donc la condamnation pénale de Jamra et la fermeture de la page Facebook. » La robe noire de poursuivre : « Jamra est connue depuis longtemps par ses positions homophobes et son rôle dans l'organisation de manifestations contre l'homosexualité au Sénégal. Sur la page Facebook de cette Ong islamique, suivie par plus de 54 000 personnes, des posts relatifs à l'homosexualité sont régulièrement publiés. » Aussi, les plaignants estiment qu’environ 1000 followers de la page Facebook 'Jamra Ong Islamique' sont situés en France et « les publications homophobes de Jamra sont généralement rédigées en français ». Autant de raisons qui militent, selon ces trois associations, à la compétence des tribunaux français pour instruire leur plainte. 

Mame Matar Guèye minimise : « Ils ont besoin de faire de la communication »

Sitôt informée de cette menace de plainte, la réaction ne s'est fait pas attendre du côté de l’Ong Jamra. Ainsi selon son président Mame Matar Guèye, joint par Dakaractu, « ces associations de défense des homosexuels sont dans le dilatoire et cherchent à les divertir dans la démarche de lutte quotidienne contre la déperdition des valeurs au Sénégal ». Par ailleurs, Mame Matar Guèye rappelle que ces structures ne sont pas à leur première tentative. Car, estime-t-il, elles avaient   déposé en décembre 2020 une plainte devant le ministère français de l’Intérieur pour demander son interdiction de séjour dans le territoire français ainsi que ceux de plusieurs autres dignitaires religieux du pays. « C’est une réaction d’amusement et d’indignation. Parce que voilà des gens qui ne sont pas à leur première bassesse. Nous nous souvenons tous au mois de décembre 2020, l’un des signataires de cette plainte à l’occurrence Adheos c’était acharné contre ce grand soldat de l’islam, le leader du mouvement Safinatoul Amane, Sérigne Modou Lo Ngabou qui n’avait pas le droit selon eux, d’expulser manu militari un groupe d’homosexuels de Touba''.  Très en verve, Mame Matar Gueye de poursuivre : « Joignant l’acte à la parole, ces homosexuels ont saisi Gérald Darmanin d’une plainte en demandant l’interdiction de séjour de Serigne Modou Lo Ngabou dans ce pays membre de l’espace Schengen. Et cela fait deux ans que cette plainte dort dans le bureau de Gérald Darmanin. Parce qu’il sait bien que c’est de la théâtralisation »'. 
 Droit dans ses bottes, le président de l’Ong est d'avis que « le Sénégal est un pays souverain dont l’Assemblée nationale souveraine a voté la loi qui déclare ''haram ''l’homosexualité dans ce pays. Donc si j’apprends qu’ils sont revenus à la charge après avoir échoué il y a deux ans, ça nous fait rire. Parce qu’ils n’ont aucun pouvoir de décision mais ils veulent juste nous divertir. Et je pense que la presse doit être très vigilante, parce que de temps en temps ils ont besoin de faire de la communication ».
Vendredi 16 Décembre 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :