Interdiction des activités politiques au Mali : Alioune Tine recadre le colonel Assimi Goita


Depuis que la junte au pouvoir a pris des décisions impopulaires et anti-démocratiques allant jusqu’à la censure de la presse malienne, des vagues de condamnations pullulent partout, notamment en Afrique de l’Ouest où le droit de l’hommiste fondateur de Africa Jom Center Alioune Tine et expert de l’ONU au Mali, a dressé une missive au colonel Assimi Goita pour le retour à l’ordre constitutionnel et démocratique.

Sur X (Twitter), Alioune Tine invite le Colonel Assimi Goita à se ressaisir.

« Il faut sauver le soldat Assimi Goita qui panique depuis que les partis politiques et les organisations de la société civile malienne exigent la fin de la transition et l’organisation d’élections libres et transparentes pour restaurer l’ordre constitutionnel. La junte militaire malienne sans perspective politique, sans projet ni alternative, veut s’accrocher coûte que coûte au pouvoir, à n’importe quel prix et avec l’énergie du désespoir. Interdire les activités politiques des partis et des organisations et censurer la presse, c’est une non solution, une impasse politique totale et un aveu d’impuissance face à l’échec au plan sécuritaire, économique et social. Le courage politique, et la seule voie de sortie, ce n'est pas le verrouillage total de l’espace civique et de l’espace démocratique au Mali, mais d’organiser les conditions politiques et démocratiques d’une transition militaire en manque d’inspiration, d’une transition en fin de cycle. Colonel Assimi Goita, il faut prendre votre courage en main, et voir que la voie de la stabilité politique du Mali. Le Mali est un immense pays, doté d’une histoire et d’une culture des plus riches de ce continent, le pays de la Charte du Mandé sur le respect des droits humains qui date du 13e siècle. Le peuple malien est un grand peuple, libre, personne n’a les moyens de les tenir en esclavage. La voie de la lucidité et de la raison c’est la protection des libertés fondamentales, le respect de l'état de droit et de la démocratie que le peuple malien a conquis au prix du sang. Il faut organiser dans les meilleurs délais et sortir par la grande porte de l’histoire, mon Colonel. L’Afrique de l’Ouest et le Sahel ont besoin d’un Mali démocratique, stable et apaisé », a posté l’expert de l’ONU au Mali.
Vendredi 12 Avril 2024
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :