Il faut sauver le soldat Macky par la procédure d'EMPÊCHEMENT !


Au début du cycle électoral, le dialogue est instauré pour la définition d'un cadre juridique consensuel. La tradition de dialogue sénégalaise, connue de tous, a déjà permis de modifier la Constitution et le code électoral...

A présent, il est demandé au Président de la République de respecter le droit fondamental de suffrage, réaffirmé par le Conseil constitutionnel. 

Le calendrier électoral a été proposé, comme par le passé, par ses services compétents (DGE) dans le respect des délais constitutionnels et légaux en tenant compte d'autres paramètres qu'il invoque à la fin du monologue. 

Il devient subitement metteur en scène : 

Scène 1 : 2 journalistes militants, chefs de médias officiels régentent une interview à la stalinienne avec une méprise de la communauté internationale. 

Scène 2 : 2 ministres, juristes et militants pour contourner la décision du Conseil constitutionnel qui s'impose à tous. 

L'incohérence de ses actes inquiète sérieusement ! 

Par delà la démission envisagée puis l'amnistie qui visent à légitimer une volonté de rebattre les cartes, il y a lieu de se demander s'il n'est pas venu le temps de faire constater l'empêchement...

Cela serait peut-être dû à la psychose de la fin du pouvoir ou de fortes pressions.  

Il faut donc sauver notre grand-frère qui était pourtant attaché au respect du calendrier électoral ! 

Ndiaga SYLLA
Expert électoral
Mardi 27 Février 2024
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :